Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 08:18

 

 Dans son journal de 20 heures du jeudi 20 mars 2014 présenté par Patrick Pujadas, France 2 livre des « informations » scandaleusement tendancieuses et méprisantes à l'égard des végétariens.

 

À la fin de son JT, Pujadas aborde la question de la viande, dont la consommation (hors volaille) est à la baisse partout en Europe et évoque de nouvelles recommandations de l'OMS en la matière. La question est posée : « Mangeons-nous trop de viande ? ».


Pujadas commence par dire que les végétariens « recrutent », ce qui en dit long sur son état d'esprit. Que les végétariens fassent entendre leur voix depuis 2 ou 3 ans, c'est certain. Prétendre qu'ils recrutent, c'est assimiler leur mouvement à une propagande militariste. Précisons seulement que les végétariens, qui représentent désormais près de 3 % de la population française, n'ont pas de droit d'expression à une heure de grande écoute. Au contraire, les chasseurs, qui ne représentent plus que 2 % de la population, sont chez eux dans les écoles depuis une directive ministérielle de mars 2010 !


Un peu plus tard, Pujadas prétend que c'est aujourd'hui « la journée de la viande », alors que c'est justement la journée sans viande, opération lancée par le collectif International Campaigns, qui lutte également contre l'expérimentation animale dont la France est le leader européen. Cela ressemble à de la désinformation dans le but de soutenir la puissante industrie de la viande.

En fin de reportage, David Pujadas précisera quand même qu' « il s'agit bien de la journée sans viande », mais le message est définitivement brouillé dans l'esprit du spectateur qui n'y comprend plus rien.

 

À la suite de ça, on nous montre l'indéboulonnable Jean-Michel Cohen, qui nous explique qu'il faut manger moins de viande, tout en se tapant une énorme côte de bœuf dans un restaurant. Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Comme le Dr Cohen n'est sans doute plus très crédible comme nutritionniste, on s'adresse ensuite au Dr Patrick Tounian, pédiatre et nutritionniste à l'hôpital Trousseau. Celui-ci nous dit que 20 % des enfants manquent de fer et que les enfants doivent manger de la viande, dont le fer est plus assimilable que le fer végétal. Il recommande même aux enfants de manger de la viande deux fois par jour ! Cet argument éculé est complètement démenti par la recherche moderne, mais ce praticien se soucie manifestement plus de défendre un lobby auprès d'une population tentée par le végétarisme, que d'avancer des données fiables. On attend avec intérêt l'avis de la Société Française de Pédiatrie qui doit s'exprimer sur le sujet dans les prochains mois.


Pour sa part, la Société Canadienne de Pédiatrie a publié en juin 2010 (reconduit en février 2014) un document, nettement favorable au régime végétarien pour les enfants, qui conclut ainsi :

« Un régime végétarien ou végétalien bien planifié qui tient compte des divers éléments nutritifs peut représenter un mode de vie sain à toutes les étapes de la croissance du fœtus, du nourrisson, de l’enfant et de l’adolescent. Il est essentiel de bien éduquer la famille et de lui procurer un suivi au fil du temps. À cet égard, de nombreux outils et excellents guides utiles peuvent aider les familles et les professionnels ».


Il est vrai que, outre atlantique, de nombreux aliments du commerce sont enrichis en fer et que sa carence y est sans doute moins perceptible que chez nous. Mais ce qui manque surtout en France, c'est une volonté politique de traiter les vrais problèmes, le zèle des gouvernements de droite comme de gauche s’exerçant à préserver la filière viande afin de maintenir l'emploi, quitte à nous induire en erreur au détriment de notre santé.

 

Le pédiatre interrogé par France 2 devrait savoir que, si le fer hémitique de la viande a une meilleure biodisponibilité que le fer végétal, « la consommation de fer hémitique est à éviter, car elle est directement liée à l'origine de plusieurs cancers, notamment celui de l'intestin, de l'estomac et de l'œsophage » (Massimo Nespolo, professeur à l'université de Lorraine, dans Alternatives Végétariennes  n°115 de mars-avril-mai 2014, page 17).


Décidément, la médecine moderne a l'art de déplacer le problème en proposant des solutions qui créent de nouveaux troubles générateurs de traitements lucratifs. Il faut bien renvoyer l’ascenseur aux laboratoires pharmaceutiques qui financent congrès et symposiums dès la faculté de médecine, avec petits et gros cadeaux à la clé, histoire de formater les esprits, sans même que certains des intéressés s'en rendent compte.

 

Plutôt que de préconiser de la viande – largement discréditée – comme source de fer disponible, ne serait-il pas préférable de recommander les algues, bien plus riches en fer que la viande elle-même, ainsi que les lentilles et le quinoa, également très riches en fer ? Le fer végétal doit simplement être consommé en même temps que des aliments riches en vitamine C, afin de favoriser son absorption. Il convient également que les enfants évitent le thé, dont les tanins bloquent l'assimilation du fer.

Les végétariens qui consomment fréquemment des légumineuses, de la spiruline, des graines de courge et du sésame manquent rarement de fer et de protéines contenus en abondance dans ces aliments.

Au contraire, ceux qui suivent les recommandations de l'industrie laitière et consomment leurs trois produits laitiers par jour sont exposés à une carence en fer dont ces aliments sont dépourvus.

 

Moralité : laissons tomber la viande et redécouvrons les lentilles, une vraie mine de fer et de protéines végétales saines.

Pour la santé osseuse et comme source de protéines remplaçant la viande, mangeons régulièrement du tofu bio (fromage de soja très riche en calcium et en magnésium), quoi qu'en disent les nombreux détracteurs du soja. Mais il s'agit là d'un autre thème de désinformation du lobby agro-alimentaire.

 

 

Pour voir le reportage de France 2 jusqu'au 27 mars 2014

(durée 4 mn, de 31'00 à 35'00)

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt20h.html

 

Pour y voir plus clair au sujet du soja, lire le chapitre « Le soja est-il toxique ? » , pages 185 à 192 de notre e-book gratuit Être végétarien, le bon choix ?

 

 


Par ISISRET - Publié dans : TRIBUNE LIBRE - Communauté : Développer le végétarisme
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Catégories

Partager

Présentation

Liens (coups de coeur)

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés