Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 17:32

 

Après avoir diffusé le 27 mars 2012 une soirée thématique intitulée "Doit-on encore manger des animaux ?", ARTE nous adresse une séance de rappel avec un reportage du magazine XENIUS intitulé : "Doit-on encore manger de la viande ? ". L'extrait visible sur le site d'ARTE est alléchant. Certes, le magazine XENIUS est proposé en 1ère diffusion le mercredi 31 octobre 2012 à 8 h 25, une heure peu pratique pour les travailleurs, mais l'émission sera rediffusée et reste visible durant une semaine en replay sur le site d'ARTE.


En attendant, un institut américain vient d'annoncer que la consommation mondiale de viande a reculé (légèrement) en 2011 pour la première fois depuis 15 ans, avec une moyenne de 42,3 kg par habitant et par an. Les viandes les plus consommées restant le porc (37%), talonné par la volaille, deux productions avides de soja OGM importé.

 

Déjà, ce lundi 29 octobre 2012, à la fin de son journal de 20 heures, la chaîne A2 a diffusé un reportage montrant la dépendance de l'industrie française de la viande à l'égard des importations de soja brésilien (sauf pour les bovins élevés à l'herbe, comme c'est le cas des vaches limousines).

Et comme 90% de ce soja est OGM, ces aliments transgéniques se retrouvent dans le lait et la viande consommée...


Véritable cours de gastronomie végétalienne, le reportage de XENIUS a au moins l'avantage de proposer des solutions pratiques et qui marchent pour remplacer la viande.

 

Lien vers la vidéo de l'émission : link

 


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires

love bill 09/11/2012 12:21

Comme quoi, il y a parfois quelques brefs instants de vérité sur les grands médias :)
Merci pour cet article.

ISISRET 09/11/2012 13:27



Dans son livre "La société toxique", la journaliste Pryska Ducoeurjoly considère ARTE comme la seule chaîne de télévision encore à peu près indépendante.


"Face au vide intellectuel des chaînes françaises, la qualité, la rigueur et la constance des programmes d'Arte nous offrent un contraste salutaire".