Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 10:03

Mis à jour le 27/5/2015

 

Dans sa récente Newsletter, un naturopathe supposé expérimenté recommandait l'usage de l'huile essentielle d'Origan (Origanum compactum). Certes, c'est un produit exceptionnel. C'est même l'HE possédant le pouvoir bactéricide le plus puissant de la flore occidentale. Mais c'est aussi une substance délicate à manier, car contenant une forte proportion de carvacrol, un phénol particulièrement toxique pour le foie, corrosif pour la peau et les yeux. Autrement dit, ce genre de produit devrait être réservé à l'usage hospitalier et aux personnes expérimentées en matière d'aromathérapie. D'autant plus qu'il existe d'autres huiles essentielles moins dangereuses à manipuler et plus appropriées pour le grand public comme le Tea Tree, ou le Niaouli et le Saro qui sont d'excellents antiviraux. Recommander l'usage de l'HE d'Origan à des débutants, c'est comme conseiller à une jeune ménagère de détartrer sa cuvette WC avec de l'acide chlorhydrique ou à quelqu'un qui vient d'avoir son permis de rouler en Ferrari. C'est l'accident assuré ! Il en va de même avec d'autres HE riches en thymol, carvacrol et eugénol, comme les HE de Cannelle (surtout celle de Chine), Thym CT thymol, Sarriette et Girofle. Ces produits sont formellement déconseillés aux personnes souffrant d'insuffisance hépatique et une seule goutte suffit à tuer un chat.

 

Prudence aussi avec les huiles essentielles riches en cétones neurotoxiques, comme l'hélichryse italienne, le Romarin CT verbénone ou camphré et même la Menthe poivrée. Cette dernière est du reste très toxique pour les bébés et les enfants en bas âge.

Le problème avec les cétones (thuyone, menthone, verbénone etc), c'est que leur toxicité s'accumule dans le système nerveux au fur et à mesure des applications. L'absinthe d'autrefois - qui rendait les consommateurs fous - en est un exemple. Si la liqueur d'absinthe est à nouveau autorisée, c'est que les variétés de plantes employées ne sont pas toxiques. Les HE à cétones ne doivent jamais être utilisées chez les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants, les personnes épileptiques, ni en usage prolongé. Du reste, les plus dangereuses (thuya, absinthe et sauge officinale) ne sont vendues qu'en pharmacie sur prescription médicale.

 

On rencontre également un grand nombre de produits cosmétiques (eaux de toilette notamment) contenant des essences d'agrumes qui ne doivent pas être appliquées sur les parties de la peau exposées au soleil, sous peine d'effet photosensibilisant. Généralement passagère, cette réaction peut s'avérer très disgracieuse sur le visage. Mais aucun avertissement n'est mentionné sur le flacon.

 

Les huiles essentielles ne doivent du reste jamais être appliquées près de l'œil - même diluées - en cas de sinusite ou d'acné par exemple. Si une goutte venait à couler dans l'œil, la douleur serait insupportable. Si cela venait cependant à se produire, il faudrait immédiatement rincer l'œil avec de l'huile de table ou un coton démaquillant imprégné d'huile en insistant longuement. Les HE ne sont en effet pas solubles dans l'eau, mais seulemenent dans l'huile, l'alcool ou le miel.

Dans une moindre mesure, il en va de même en ce qui concerne l'intérieur du nez et de l'oreille, ainsi que les muqueuses génitale et anale. Les HE irritantes ne doivent pas être utilisées sur ces zones, même diluées.

La Lavande, le Tea-Tree et le Palmarosa sont parmi les rares HE que l'on peut appliquer pures sur la peau (mais pas sur les muqueuses). Pour les autres, il est recommandé de faire un test avec une goutte à l'intérieur du coude. Par exemple, on peut ne pas supporter l'HE de Citronnelle en application contre les moustiques. Et même l'HE d'Eucalyptus globulus, pourtant très répandue, est dangereuse pour le bébé.

Par ailleurs, l'aromathérapie est incompatible avec l'homéopathie.

 

Quant'à la cuisine aux huiles essentielles ( ! ), elle devrait se limiter à des HE relativement inoffensives comme celles de Basilic exotique, Estragon, Fenouil, Cumin, Coriandre, Gingembre, Poivre, Citron, Orange, Mandarine et Lavande vraie. Cependant, sur le principe, les huiles essentielles sont des concentrés de plantes aromatiques qui relèvent de la thérapeutique, de l'équilibre émotionnel, voire de l'élévation de l'âme, et la cuisine est un domaine un peu trop profane pour y être associé sans risque de dérapage.

 

Autre problème, du fait de leur prix exorbitant du à leur faible rendement, certaines HE onéreuses sont souvent falsifiées avec des HE moins coûteuses ou même avec des parfums chimiques de synthèse. C'est le cas notamment des HE de Rose et de Mélisse officinale. Le parfum est alors beaucoup moins subtil et délicat, mais seul un nez exercé saura faire la différence. Il va sans dire que, si l'on utilise de tels produits frelatés, non seulement on n'en retirera pas les bienfaits escomptés, mais cela pourra même provoquer quelques désagréments du genre allergie.

 

Et si vous avez un chat à la maison, il faudra être particulièrement prudent en vous soignant avec des huiles essentielles. La plupart sont toxiques pour le chat, notamment celles contenant des phénols, des cétones et des monoterpènes. Elles détruisent irrémédiablement les cellules hépatiques du chat, qui n'ont pas la capacité de se régénérer comme chez nous. Pour les félins, mieux vaut donc utiliser les eaux florales ou les fleurs de Bach. Pas question d'employer de l'HE de Mandarine en diffuseur pour calmer les gosses ou un mélange d'HE Citron-Sapin de Sibérie en prévention des maladies hivernales.

Si vous utilisez des H.E. pour votre propre usage et que vous craignez une intoxication de votre chat, vous pouvez renforcer sa résistance en mettant une minuscule pinçée de brindilles de spiruline dans ses croquettes chaque jour durant un mois. C'est valable aussi pour les personnes souffrant d'une insuffisance hépatique. Dans ce dernier cas, augmenter progressivement la dose de 1/2 à 2 cuillères à café de spiruline par jour.

Il y a moins de problèmes avec les chiens qui sont plus résistants aux HE. Mais prudence tout de même !

 

En résumé, les huiles essentielles sont des produits très concentrés qui ne doivent pas être utilisés à la légère. Mieux vaut demander conseil avant de se lancer. Il y a quelques années, les pharmaciens les proposaient à la vente sans trop en connaître l'usage. Heureusement, cela est en train d'évoluer. La botanique revient à l'honneur en faculté de pharmacie. Dans tous les cas, le nombre d'accidents dûs aux huiles essentielles et leur gravité sont minimes à côté des effets secondaires de certains médicaments comme le Médiator.

 

Nota : Certes, l'HE d'Origan permet de soigner efficacement la plupart des maladies infectieuses et parasitaires, mais, si elle est toxique pour la membrane externe des bactéries pathogènes, elle l'est aussi pour la peau, le foie et l'estomac. Il est toujours possible de diluer l'HE d'Origan dans de l'huile d'olive pour une administration buccale. Cependant, une dose efficace de 3 ou 4 gouttes par prise nécessiterait l'absorption d'une grande cuillère à soupe d'huile trois fois par jour, ce qui entraînerait un apport calorique important. Il faudra donc préférer les capsules gastro-résistantes, ou encore les suppositoires qui donnent d'excellents résultats en cas de troubles ORL et urinaires. (Encore faut-il trouver une pharmacie qui propose ces produits !). Il en va de même avec les autres HE phénolées : Cannelle, Sarriette, Thym Ct thymol et Girofle.

 

 

 

Livres recommandés sur le sujet :

  • L'aromathérapie de Dominique Baudoux, éd. Amyris, 2008, 256 pages, 26 €.
  • Ma bible des huiles essentielles de Danièle Festy, Leduc.s éd., 2007, 552 pages, 19,90 €.
  • Conseil en aromathérapie, 2ème édition. Ouvrage collectif dirigé par Danielle Roux, éd. Pro-Officina, 2008, 188 pages, 43 € (destiné au corps médical).

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article

commentaires

Rachele Ippolito 21/11/2016 12:50

Bonjour j'ai brosser les dent a mon chien qui paisse 18 libre avec du tee tree hier soir, a mon réveille mon chien a beaucoup de misère a marché selon vous est ce que c'est une intoxication ou il est malade.



merci

Clémentine 12/09/2016 22:35

Bonsoir,

J'ai un chat et je fais le ménage avec du vinaigre blanc auquel j'ajoute des he qui a priori sont dangereuse pour lui... Est-ce qu'il y a un risque ??? Je peux continuer ??

Merci

Administrateur 13/09/2016 09:53

Ce ne sont pas les plus toxiques, mais il vaut mieux écarter votre chat quand vous nettoyez et bien aérer votre logement ensuite.

Clémentine 13/09/2016 09:33

D'après votre article, elles sont toxiques... Mandarine et sapin ! J'en mets une 10aine de gouttes de chaque dans 1L de vinaigre blanc que je vaporise sur les meubles pour nettoyer.

Merci pour votre article en tout cas !!

Administrateur 13/09/2016 09:16

Ça dépend de quelles HE il s'agit et en quelle quantité. Certaines ne sont pas ou peu toxiques pour le chat.

robinson63 08/07/2016 09:16

bonjour

souffrant d'une BPCO (génétique) avec des symptomes de type muco je suis désormais colonisé par une bacterie trés agressive; le pseudomonas aeruginosa
la derniere cure d'antibio en perfusions à haute dose m'a laissé des sequelles : gingivite parodontite, champignon sur la langue (à peu prés traité avec les HE)et surtout une perte d'audition irreversible...
(je vais devoir etre appareillé)
j'utilise depuis longtemps les HE en parallele de la medecine classique
pour eviter une troisieme cure de ce "merveilleux" antibio qui reduit la bacterie mais ne la detruit pas completement

j'ai fait faire en pharmacie des gelules (formule donnée par un celebre aromatherapeuthe à qui j'avais posé la question par mail): HE Cannelle de Chine 50 mg , Thym ct thymol 40 mg , Origan compact 30 mg , par gélule - 6 gelules/jour
comme vous le voyez c'est du lourd

j'ai deja pris ce traitement sous la forme 7joursHE - 2 jours d'arret - 7jours HE
je prends chaque jour 2 gouttes d'HE citron pour protéger mon foie mais .... pas sur que ca suffise
avez vous un conseil

merci

robinson

Administrateur 09/07/2016 16:52

Je ne suis pas aromathérapeute et ne parlerai donc que de mon expérience personnelle avec les HE depuis 20 ans au moins et d'après les ouvrages scientifiques en ma possession.
Pour protéger la fonction hépatique, je me limiterai à 3 ou 4 HE avec un dosage un peu plus fort de 3 gouttes 2 fois par jour. J'éliminerai le Romarin verbénone, ainsi que le Lédon du Groenland (sauf en cas de dépression) et la Livèche (sauf en cas de psoriasis). Le Citron zeste (à conserver au frais impérativement), avec le Thym thujanol et le Curcuma frais me semblent suffisants.

robinson63 09/07/2016 09:24

désolé je n'ai pas mis ma reponse au bon endroit (je ne sais pas la supprimer) du coup je la remet ici:


bonjour merci de votre reponse
je pensais me faire un melange à base de :
Huile essentielle de citron zeste
Huile essentielle Romarin à verbénone
Huile essentielle Thym à thujanol
Huile essentielle Livèche
Huile essentielle Curcuma de Madagascar
Huile essentielle Ledon du groënland
à part égale

est ce judicieux ? (HE celeri ou carotte mieux ou trop ?)
y a t il des huiles redondantes ou incompatibles ?

je pensais à prendre 2 goutes matin et soir de ce mélange sur comprimé neutre avant les repas pendant la durée du traitement HE canelle origan thym thymol
et 3 à 4 jours après l'arret ?

votre avis

grand merci de votre blog !

Robinson

Administrateur 08/07/2016 13:42

Il est indispensable de protéger votre foie durant le traitement, car les HE phénolées (cannelle, origan, thym, sarriette, girofle) sont très agressives pour la peau, les muqueuses et le foie. Et l'HE de citron, qui est un tonique hépatique, est loin d'être suffisant. Vous pouvez y associer des HE de thym thujanol (ne contient pas de thymol et protège le foie), de carotte et de curcuma frais.
Je vous recommanderais également de prendre une cuillerée à soupe d'huile d'olive avec les capsules d'HE afin de diluer leur agressivité pour les muqueuses. Mais cela fait un apport calorique supplémentaire dont il faut tenir compte.

rose 09/04/2016 17:47

Bonjour,
Actuellement j'allaite mon bébé et j'ai utilisé pendant plusieurs jours une lotion d'une grande marque de cosmétiques contenant de nombreuses huiles essentielles décrites dans l'article ci-dessus.
Dois je m'inquiéter?

robinson63 08/07/2016 18:24

bonjour merci de votre reponse
je pensais me faire un melange à base de :
Huile essentielle de citron zeste
Huile essentielle Romarin à verbénone
Huile essentielle Thym à thujanol
Huile essentielle Livèche
Huile essentielle Curcuma de Madagascar
Huile essentielle Ledon du groënland
à part égale

est ce judicieux ? (HE celeri ou carotte mieux ou trop ?)
y a t il des huiles redondantes ou incompatibles ?

je pensais à prendre 2 goutes matin et soir de ce mélange sur comprimé neutre avant les repas pendant la durée du traitement HE canelle origan thym thymol
et 3 à 4 jours après l'arret ?

votre avis

grand merci de votre blog !

Robinson

Administrateur 09/04/2016 20:21

Si c'est un produit cosmétique qui contient des HE, celles-ci doivent être contenues en très faible quantité. Il n'y a pas de danger à priori, mais il vaut mieux s'en abstenir durant la grossesse et l'alaitement.

Bidule 01/04/2016 14:51

Bonjour,

je me suis mise récemment à la cosmétique maison, mais je suis très inquiète des dangers des HE essentielles. J'ai récemment préparé un shampooing solide avec des HE de Bay St Thomas, sauge sclarée et pamplemousse. Ce shampooing sent très fort et je m'interroge sur la toxicité éventuelle des odeurs dégagées car j'ai un bébé de 5 mois 1/2. Pourriez-vous svp m'éclairer sur ce point?

Merci!

Bidule 04/04/2016 08:58

Merci pour votre réponse. Je n'ai mis que 10 gouttes de chaque (pour un galet d'environ 80g), mais je vais m'en débarrasser par précaution.

Administrateur 01/04/2016 18:59

L'HE de sauge sclarée est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante, ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans. Par ailleurs, cette HE est formellement contre-indiquée en cas de pathologie cancéreuse hormono-dépendante. Quant à l'essence de pamplemousse, elle est photosensibilisante, c'est à dire qu'il ne faut pas l'appliquer sur la peau avant de s'exposer au soleil, sous peine de taches qui peuvent persister.
Donc, dans votre cas, il vaudrait mieux éviter ce produit en présence de votre bébé, ou alors il faut revoir votre formule en diminuant drastiquement la proportion d'HE.