Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 19:44

 

La censure dont ce blog fait l'objet depuis le 12 janvier 2011 indique que nous avons abordé un sujet sensible. Il s'agit de la pratique de l'abattage rituel en France.

 

Déjà en novembre dernier, une campagne nationale d'affichage organisée par un collectif de 7 associations de défense des animaux a été censurée par l'ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) à cause de sa référence trop explicite à l'abattage Casher et Halal. Cette campagne a quand même eu lieu début janvier, mais l'une des deux affiches a été supprimée. Elle montrait un visage d'enfant avec le commentaire suivant : Laura ignore manger Halal ou Casher. Pourtant on lui impose. En bas de l'affiche, le texte Arrêtons cette boucherie  apparaissait en gros caractère sur fond rouge, à côté d'un code-barre sanguinolent. Dominique Baudis, président de l'ARPP, s'est vivement opposé à cette campagne - jugée provocatrice - qui a finalement vu le jour dans une version nettement plus "soft".

Dans le même domaine, une affiche avait également été censurée par l'autorité de régulation sur le site www.lepost.fr  le 9 janvier 2011.

 

Il est tout à fait regrettable que ce thème soit récupéré par de nombreux sites et blogs affiliés au Front National (dont nous désapprouvons vigoureusement les thèses), ce qui donne du grain à moudre au radicalisme islamique.

À mon sens, c'est surtout l'élevage industriel qui pose problème, car il est source de terribles souffrances pour l'animal, d'un bout à l'autre de la chaine, sans compter l'atteinte à l'environnement. Le mode d'abattage n'est que l'ultime étape d'un processus foncièrement cruel. Cependant, c'est justement cela qui fait débat, occultant le mode d'élevage lui-même. Or, il me semble que l'on a oublié le principal intéressé : l'animal.

(À cet égard, il aurait sans doute été plus judicieux d'axer la campagne sur l'élevage intensif, ce qui concerne toutes les communautés et aurait éviter de stigmatiser les juifs et les musulmans).

 

En ce qui concerne l'abattage rituel, on peut à priori se fier à la Fédération des Vétérinaires d'Europe,  qui précise : "Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l'animal en tant qu'être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances".

Cependant, il ne s'agit pas de juger ceux qui pratiquent l'abattage Halal ou en mangent la viande, mais d'abolir des sources de mauvais traitements éventuels envers les animaux. Si l'on aime sincèrement les bêtes, on ne supporte pas les conditions dans lesquelles ils sont traités dans les abattoirs modernes. Qu'il s'agisse d'abattage conventionnel avec étourdissement préalable ou d'abattage rituel sans étourdissement, la différence existe, mais le résultat est le même avec la mort de l'animal. En somme, on peut lutter pour la protection animale sans être islamophobe pour autant.

 

Plus que l'abattage rituel lui-même, ce qui semble poser problème, c'est le dogmatisme - politique, religieux ou scientifique - véritable poison de l'esprit et terreau du fanatisme. Dans leur ensemble, les végétariens sont des gens plutôt ouverts d'esprit, qui aiment les animaux et refusent l'asservissement de ceux-ci par l'élevage industriel.

Enfin, bien que je ne mange pas de viande moi-même, il me semble que le consommateur a le droit d'être informé, non seulement sur l'origine et sur le mode d'élevage de la viande qu'il achète, mais sur le mode d'abattage de la bête dont le morceau aboutit à son assiette. Mais cela, on entend bien nous le cacher, ce qui laisse la porte ouverte aux pires rumeurs.

 

 

À lire sur le même sujet l'article Dérives de l'abattage : la Fondation Brigitte Bardot porte plainte link

 

Voir aussi notre article précédent vegetari1.net censuré par Google ?



Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article

commentaires