Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 10:13
  • "Le bouddhisme rejette l'idée, soutenue par les religions monothéistes, que l'homme a été conçu pour occuper le sommet de la création et les autres créatures pour satisfaire ses exigences, le nourrir et l'amuser. Il estime que tous les êtres ont le droit fondamental d'exister et de ne pas souffrir."
  • "La plupart des raisons avancées pour justifier l'absence de considération que nos sociétés affichent à l'égard des animaux se résument donc à de mauvaises excuses forgées pour balayer nos scrupules et continuer à exploiter et maltraiter les animaux tout en gardant la conscience tranquille."

 

  • "Un alinéa du Code pénal français autorise en effet la corrida et les combats de coqs là où peut s'invoquer une "tradition locale ininterrompue". Ils sont donc interdits sur tout le territoire français sauf là où ils ont lieu. En voilà une loi utile ! À quoi bon interdire une tradition là où elle n'existe pas ?"


Matthieu Ricard


  •  " Si nous mangeons un animal maltraité, malnourri, trucidé, qui a vécu la souffrance et la peur, pensez-vous réellement que cela augmentera notre taux vibratoire et sera bénéfique pour notre corps ? Pensez-vous réellement que cela n’impactera pas négativement notre être et notre conscience ? Le mal que je fais à l’autre, je me le fais à moi-même. Quand je tue un animal je tue une partie de moi. Et même si je ne le tue pas, si je l’achète au supermarché alors qu’il a été sauvagement tué et maltraité, je consomme cette énergie de souffrance qui est inscrite dans la chair de l’animal. Par mon action, j’encourage ces actions à pouvoir perdurer; j’ai donc un impact négatif sur l’ensemble de la Terre. Et si je vais chasser moi-même l’animal pour me consoler de me dire qu’au moins il n’a pas été maltraité, je dois me demander : avais-je la possibilité de ne pas le faire ? avais-je la possibilité de manger autre chose ? Quelle est la véritable raison derrière le fait que je chasse ? Et pour ceux qui chercheraient encore à se défendre sur le fait qu’ils aiment vraiment leurs animaux de ferme, ils doivent se demander : Est-ce que j’aime réellement l’animal si je suis capable de le tuer ? "

Laura Marie

http://lauramarietv.com/fr/le-jour-ou-les-animaux-mont-demande-darreter-de-les-manger/

 


  • " C’est d'une importance capitale et nous vous invitons à cesser de vous concentrer sur la cruauté et la négligence que les animaux endurent et de vous sentir désemparés à ce sujet. Selon la loi universelle d'attraction qui opère perpétuellement, les basses vibrations de ces sentiments et pensées négatives contribuent à faire perdurer ce que vous souhaitez voir prendre fin. En adressant des vibrations élevées de gratitude pour les innombrables efforts faits au nom des animaux, vous diffusez de la lumière à travers le règne animal."


Extrait d'un message de Matthew

http://matthewfrance.blogspot.fr/2014/05/02052014.html#more



  • "C'est exactement cela, être végétarien : chercher à vivre en causant le moins de souffrance possible".
  • "J'affirme que rien ne peut justifier l'écrasement systématique des animaux, leur utilisation sans limites, la négation de leurs droits les plus fondamentaux, si ce n'est la raison du plus fort".
  • "En choisissant une alimentation végétarienne, on s'oppose à un système qui, chaque jour, réinvente la cruauté".
  • "Ainsi, le choix du végétarisme est-il un acte de conscience, qui nous oblige à réfléchir à nos automatismes du quotidien et à cesser de consommer en aveugles".
  • "...la reconnaissance du scandale que représente le traitement des animaux de boucherie dans notre société impliquerait une profonde remise en cause, tant sur le plan économique que sur le plan moral, et c'est précisément là où le bât blesse".

Hélène Defossez



  • "Un jour viendra où l'idée que, pour se nourrir, les hommes du passé élevaient et massacraient des êtres vivants et exposaient complaisamment leur chair en lambeaux dans des vitrines, inspirera sans doute la même répulsion qu'aux voyageurs du XVIème ou du XVIIème siècle, les repas cannibales des sauvages américains, océaniens ou africains".

Claude Lévi-Strauss



  • "Lorsqu'un homme recherche sérieusement et sincèrement la voie morale, la première chose dont il doit se détourner est la viande... Le végétarisme est un critère grâce auquel nous pouvons reconnaître si l'aspiration à une perfection morale est authentique et sincère".

Léon Tolstoï



  • "Je pense que nous, qui nous battons pour la défense des animaux, devrions nous abstenir totalement de manger de la viande et parler en faveur du végétarisme".

Albert Schweitzer



  • "Tout ce que les nazis ont fait aux juifs, nous le pratiquons aujourd'hui sur les animaux. Un jour, mes petits enfants nous demanderons : où étais-tu pendant l'holocauste des animaux ? Qu'as-tu fait contre ces crimes terrifiants ? Nous ne pourrons pas leur servir la même excuse une seconde fois que nous ne savions pas..."
  • "Être végétarien, c'est être en désaccord ; être en désaccord avec le monde d'aujourd'hui... La famine, la cruauté, nous devons nous dresser contre ces choses-là. Le végétarisme est mon moyen de lutter, et je crois que c'est un moyen puissant".

Isaac Bashevis Singer



  • « ...les carnivores sont davantage enclins à la cruauté, à la colère, à la sensualité et à la peur que les végétariens et ils souffrent souvent d'insomnie. C'est la conséquence de cette mauvaise habitude de manger des animaux. »
  •  « ...la plupart des hommes sont descendus tellement bas qu'en dehors de leurs satisfactions physiques, rien n'existe pour eux. Ils aiment la viande et ils continueront à en manger, quelles qu'en soient les conséquences ! »
  •  « Ceux qui mangent de la viande, par exemple, répandent une telle odeur que les fauves comprennent tout de suite qu'ils sont leurs ennemis et qu'ils mangent leurs frères ; c'est pourquoi ils se vengent. Tandis que l'odeur des saints, des végétariens, les fait s'incliner devant eux, et ils ne leur font aucun mal. »
  •  " En apparence, la guerre entre les hommes est due à des questions économiques ou politiques, mais en réalité elle est le résultat de tout ce massacre que nous faisons des animaux. La loi de justice est implacable : elle oblige les humains à payer en versant autant de sang qu'ils en ont fait verser aux animaux. Que de millions de litres de sang répandus sur la terre qui crient vengeance vers le Ciel ! La vaporisation de ce sang attire non seulement des microbes, mais des milliards de larves et d'entités inférieures du monde invisible. Voilà des vérités qu'on ne connait pas et qu'on n'acceptera peut-être pas, mais qu'on les accepte ou non, je suis obligé de vous les révéler."

Omraam Mikhaël Aïvanhov



  • "Malheureusement, le refus d'une majorité d'êtres humains de cesser de manger de la viande et de considérer les animaux comme [autre chose que] de simples produits de consommation, empêche la spiritualité de pénétrer véritablement les consciences".
  • "Il est temps donc de prendre conscience que la cruauté dont l'homme fait preuve envers le peuple animal est la principale cause de la décadence de nos sociétés et de la violence qui y règne."

Olivier de Rouvroy



  • "La viande est l'aliment qui a la plus forte empreinte écologique".

Jacques Boutault

Maire du IIème arrondissement de Paris



  • "L'injustice et la cruauté dont l'homme se rend coupable à l'égard des animaux sont les causes principales des souffrances de l'humanité ; elles entravent l'évolution universelle en perturbant les relations des individus entre eux et avec la nature".

Jean-Antoine Gleizes (1773-1843)


 

  • "Au nom de tout ce qui est sacré dans nos espoirs en la race humaine, je conjure ceux qui aiment le bonheur et la vérité de tenter sincèrement le régime végétarien".

Shelley


 

  • "Jamais je ne consentirai à sacrifier au corps humain la vie d'un agneau. J'estime que, moins une créature peut se défendre, plus elle a droit à la protection de l'homme contre la cruauté humaine".
  • "Le progrès spirituel exigera que, à un moment donné, nous cessions de tuer toute créature pour la satisfaction de nos besoins physiques".
  • "L'expérience nous apprend que toute nourriture carnée est déconseillée à ceux qui veulent maîtriser leurs passions. C'est pourquoi j'ai toujours été toujours en faveur d'un régime purement végétarien. Le végétarisme est l'un des dons inestimables de l'hindouisme".
  • "On ne doit pas manger pour satisfaire le palais, mais seulement pour maintenir le corps en ordre de marche".

Mahatma Gandhi



  • "Il est urgent que nous passions un nouveau contrat avec l'animal domestique. Non pas revenir en arrière, mais repenser nos rapports aux bêtes et de tout faire pour démanteler ces industries de la honte. Cela n'est certes pas évident, puisque c'est tout un pan de l'alimentation planétaire qui est concerné. À défaut de devenir végétarien - ce qui serait l'idéal -, apprendre à manger beaucoup moins de viande serait déjà un progrès".

  • "Dans l'histoire de l'église catholique, si l'on excepte quelques mystiques comme saint François d'Assise, on assiste à un désintérêt profond pour la condition animale. ... Saint Augustin assurait même que les animaux ne peuvent pas souffrir puisqu'ils n'ont pas commis le péché originel."
  • "Chez nous, le droit civil, malgré quelques progrès récents qui consistent dans la reconnaissance de leur qualité d'êtres sensibles, continue à classer les animaux du côté des biens meubles. La tradition de la chasse, qui occupe une place effarante dans la politique française, ajoute à l'aveuglement national. Les chasseurs représentent entre 2 et 3 % de la population et ils font la loi. Ce n'est que grâce aux institutions européennes que nous progressons sur ces questions."
  • La condition de végétarien implique une marginalité que j'admire mais que je n'assume pas."

Elisabeth de Fontenay


 

  • "Le végétarisme est une marque de respect envers les êtres que nous pouvons à juste titre considérer non seulement comme de jeunes frères mais aussi comme des créatures intelligentes qui savent ce que souffrir signifie. Il est donc un signe pur et simple d'humanité et de compassion".
  • "L'habitude de manger de la viande est totalement culturelle. Elle ne correspond aucunement à une nécessité dictée par le corps humain qui peut trouver ailleurs et autrement les protéines dont il a besoin. Dès maintenant et dans les décennies qui viennent, nous allons constater un net progrès du végétarisme parce que les générations nouvelles ont été instruites dans ce sens, avant même que de s'incarner".
  • "Du point de vue "santé", un grand nombre de troubles et de maladies peuvent être considérablement amoindris par la mise en pratique du végétarisme. Celui-ci doit d'ailleurs être davantage considéré comme une philosophie de vie que comme un régime".
  • "Il est pourtant vain de vouloir forcer un individu à être végétarien car le végétarisme est une attitude que l'être découvre de lui-même harmonieusement, à un stade de son évolution. Il faut en parler, le suggérer, l'expliquer".
  • "Dans les millions d'années à venir, l'homme sera appelé à dépasser le végétarisme lui-même pour se nourrir de prâna ou plutôt pour faire circuler plus pleinement et plus consciemment ce prâna en lui-même. Viendra un temps où le fait de manger un animal paraîtra tout aussi répugnant et primitif que celui de manger un humain, puis celui où le fait de consommer un végétal sera perçu aussi comme un acte de cruauté".
  • "Le végétalisme, pour notre temps, n'a pas réellement de sens en lui-même dans la mesure où il se présente comme la radicalisation souvent trop rigide d'une éthique louable. Les produits laitiers et les œufs sont en fait des sortes de fruits que nous offre le monde animal. Il convient seulement de les consommer avec modération de façon à ne pas engendrer un excès de production qui génère à son tour une exploitation du monde animal par voie détournée".
  • "L'expérimentation animale doit être considérée comme un acte de barbarie pure".
  • "Lorsque nous absorbons une chair animale ainsi impressionnée par des éléments douloureux, nous faisons nôtre, inconsciemment, la mémoire du stress et de la souffrance en question".

Messages du monde animal transmis par

Daniel Meurois et Anne Givaudan


 

  •  " Traitez humainement les animaux, et le destin traitera humainement les humains. L'homme a perturbé l'ordre cosmique ".
  • " L'homme a été créé pour être le prince des animaux, leur guide spirituel. S'il en devient le bourreau et le tortionnaire, tous les malheurs qui s'abattront sur ces bêtes, s'abattront aussi sur les têtes humaines ".
  • " L'animal doit être respecté, il ne doit jamais être tué pour le plaisir ou pour la nourriture ".

François Brousse

 

 

  • " La race humaine doit se réveiller et réaliser qu'elle ne doit plus manger de viande (ni de poisson). Il y va de sa survie ".

Antonius

(message intuitif capté le 14/12/2012)

 

 

 

Voir aussi les articles :

Citations sur la nécessité de devenir végétarien

Citations sur la nécessité de devenir végétarien (suite)


 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans CITATIONS
commenter cet article

commentaires