Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 23:04

 

Les contaminations croisées surviennent souvent entre la viande et les produits consommés crus comme le fromage. On sait que, du fait de son mode d'élevage industriel, la viande - de volaille, en particulier - est souvent contaminée par des bactéries dangereuses (Campylobacter, Listeria, Salmonella, Escherichia coli) sources de gastro-entérites et autres maladies infectieuses. Ces bactéries sont détruites à la cuisson, mais peuvent contaminer directement ou indirectement des aliments consommés crus comme le fromage. Voilà pourquoi la viande ne doit pas être proposée à la vente dans la même vitrine que le fromage, sous peine de contravention infligée par les services vétérinaires. En effet, ainsi que le précise un communiqué du Ministère de l'agriculture et de la pêche, "chaque professionnel est responsable des produits qu'il met sur le marché et doit en garantir la sécurité sanitaire". Ainsi, pour assurer une bonne conservation, la viande doit être stockée entre 0° et +4°, alors que le fromage de chèvre est conservé à +5°. Mais les 3000 inspecteurs des services vétérinaires sont surtout accaparés par le contrôle de l'hygiène dans les abattoirs, conserveries, supermarchés et la restauration collective. Leurs inspections itinérantes sont censées être " inopinées ". Comment se fait-il alors que, sur les marchés, les placiers préviennent les exposants d'une future visite des services vétérinaires ? Car ils sont eux-mêmes sanctionnés en cas de contrôle positif, étant censés contrôler la conformité des commercants. Et le samedi, tout est permis. Les contrôleurs des services vétérinaires ne travaillant pas, il y a un certain laisser-aller...

 

Si vous ne voulez pas risquer de sérieux problèmes de santé, n'achetez pas votre fromage n'importe où et évitez la viande crue ou mal cuite. Si vous vous en abstenez complètement, c'est encore mieux.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article

commentaires