Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 17:28

 

Dans mon e-book Être végétarien, le bon choix ? j'écrivais (page 150) : "La soi-disant supériorité des protéines animales sur les protéines végétales n'a aucune base scientifique. Il s'agit d'un prétexte destiné à complaire les gens dans une alimentation de riche au détriment de la nature". Cette affirmation catégorique nécessite quelques développements.

 

Dans les sociétés traditionnelles, l'alimentation humaine est fondée sur l'association céréales + légumes secs. Ces derniers apportant les protéines qui manquent aux céréales (28% dans la lentille). Ces deux groupes d'aliments sont en effet très complémentaires au niveau des acides aminés. Les céréales contiennent de la méthionine, dont manquent les légumineuses, lesquelles sont riches en lysine et en tryptophane, dont manquent généralement les céréales. Le type de céréales et de légume sec cultivé dépend principalement du climat et de la nature du sol.

Si l'on prend l'exemple de l'Inde, le riz est surtout consommé dans le nord-est (Bengale, Orissa) et dans le sud du pays, tandis que dans la plaine du Gange et le Deccan, le blé a progressivement supplanté le sorgho, le maïs et le millet, moins productifs (et non panifiables) et qui subsistent dans les régions pauvres et isolées. Cependant, l'avantage du sorgho est qu'il peut se passer d'irrigation, contrairement au blé exigeant en eau et en engrais (chimiques). En ce qui concerne les légumineuses, traditionnellement associées à une céréale, les variétés sont nombreuses et sont généralement liées à un plat ou une région particulière.

Pendant longtemps, on a pensé qu'il fallait absorber céréales et légumes secs au même repas pour profiter de leurs bienfaits. Les nutritionnistes estiment aujourd'hui qu'il n'y a pas d'inconvénient à consommer des deux séparément au cours de la même journée.

Mais l'intérêt des légumes-feuilles - comme les épinards - c'est qu'ils sont équilibrés dans les 8 acides aminés de base, découverte établié par le professeur Coste de l'Institut National Agronomique et relayée par François Couplan. Ce sont donc des protéines d'excellente qualité.

Par ailleurs, Colin Campbell a déterminé qu'un taux de protéines animales égal ou supérieur à 12% favorise le cancer chez le rat, les protéines végétales n'ayant aucune influence dans ce domaine, même à forte dose. Ainsi, l'alimentation à dominante carnée, qui tend à se généraliser avec le mode de vie moderne serait un facteur-clé dans la multiplication des cancers. Ce constat est aggravé par le fait que les gros consommateurs de viande sont généralement peu attirés par les légumes et condiments ayant un rôle de protection contre le cancer comme l'épinard, le brocoli ou l'ail.

Cependant, la valeur nutritive d'une plante dépend beaucoup non seulement de sa variété, mais des pratiques culturales utilisées pour assurer son développement. Ainsi, une étude britannique publiée en 1997 a déterminé que les plantes cultivées peuvent perdre jusqu'à 80% de leurs minéraux en fonction de ces éléments. C'est un argument de poids en faveur de l'agriculture biologique ; les plantes poussant alors sur un sol vivant, sain et équilibré, donc sans carences elles-mêmes.

 

En conclusion, on peut dire que la seule supériorité des protéines animales est constituée par leur caractère potentiellement pathogène, surtout en cas de consommation élevée.

Certes, le régime céréales + légumes secs ne saurait représenter une diète idéale, mais plutôt un menu de soutien pour l'hiver et les périodes de difficultés d'approvisionnement. Leur avantage étant la possibilité de stocker des denrées plusieurs années pour les graines entières, la durée de conservation de la farine n'étant que de quelques mois.


Une chanson de film hindi des années 70 disait :

Dal rôti khao,

Prabhu kegun gao.

Ce qui signifie :

Mange des galettes de pain et de la soupe de lentilles,

Chante les louanges du Seigneur.


Il nous faut réapprendre la simplicité de ce régime alimentaire frugal. N'est-ce pas ainsi que se nourrissait le Mahatma Gandhi ?

 


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article

commentaires