Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:25

 

Dans le n° de décembre 2010 - janvier 2011 du magazine CLÉS, Carine Gouriadec signe un article intéressant sur les bonnes raisons qui justifient d'adopter un mode de vie végétarien. Le texte, bien documenté, se présente comme une démarche personnelle évolutive, de quelqu'un qui se pose des questions pertinentes sur ses choix alimentaires. Au premier rang desquelles se situe notre rapport au monde animal, avec une nouvelle sensibilité à la souffrance animale, qui commence à se faire jour dans notre société.

Nous soulignons ici les passages "clés" de cet article.

 

On y apprend, par exemple, que la cuisine végétarienne est enseignée depuis peu en école hôtelière, grâce au pionnier Jean Montagnard, qui avait ouvert un restaurant végétarien à Menton dès 1978. La France, et la région parisienne en particulier, a fort à faire dans ce domaine pour rattraper son retard sur les pays d'Europe du nord, les mentalités françaises restant à la traîne, à l'instar du monde méditerranéen.

J'ai déjà dit et écrit que, dans une ou deux générations, il n'y aura plus de place pour la tradition gastronomique française axée sur la viande, donc sur la souffrance animale. Pour sa part, Annie Hubert, anthropologue spécialisée dans l'alimentation précise : "je nous vois tous devenir quasiment herbivores d'ici 2050". Soit dans 40 ans. Cela peut paraître une échéance éloignée, mais que l'on songe à 1970 - soit 40 ans en arrière - ce n'est pas si loin. C'était même une période en pleine effervescence dont notre époque est le prolongement.


D'après la sociologue Laurence Ossipow et l'historien François de Capitani, suisses tous deux, notre société est en pleine mutation : "la viande est un symbole masculin, originellement associé à la chasse. Or notre monde se féminise irrésistiblement".


Carine Gouriadec souligne la "cohérence" de la démarche végétarienne. J'ajouterai que cet épithète s'applique plus particulièrement aux végans, mais il ne faut pas aller trop vite en besogne...


L'auteur cite l'exemple d'un restaurant de chaine new-yorkais flexitarien (à tendance végétarienne) où chefs de cuisine et nutritionnistes élaborent la carte ensemble, signe d'une évolution vers une cuisine plus légère et digeste.


L'étude chinoise - ou rapport Campbell - figure en bonne place. Il est temps de faire connaître cet ouvrage capital destiné à bouleverser nos habitudes alimentaires, preuves en main. Voir à ce sujet notre e-book page 33 et suivantes :


TEXTE Être végétarien, le bon choix.web TEXTE Être végétarien, le bon choix.web


Le film "earthlings" (terriens) n'est pas oublié. C'est un panorama complet des conditions de vie et de mort des animaux de boucherie en élevage industriel. Un document bouleversant qu'il faut avoir le courage de regarder en V.O. sur link 

Il existe du reste une version québécoise commentée en français par Georges Laraque, mais elle n'est pas disponible en France, ni visible sur le net.

 

SNV82550 webImpression sur T-shirt de la Fondation Brigitte Bardot


 

Le végétarisme, considéré en France comme un mouvement marginal, souffre d'une attitude plutôt indifférente, alors que l'opinion publique est nettement défavorable au végétalisme. Cet article montre que, si "les anciens végétariens étaient souvent austères, ternes et tristes ; les nouveaux ont au contraire tendance à rayonner".


 

P.S. Le dossier a été mis en ligne par le magazine. Vous pouvez le consulter en intégralité en cliquant sur le lien suivant link

 


 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires

shi 21/12/2010 22:16


Le végétarisme commence à gagner du terrain dans nos habitudes alimentaires, c'est vraiment bon pour la santé, l'environnement, et surtout contre la pénurie d'eau, ( exemple pour produire 1kg de
viande boeuf, il faut 15 000 litres d'eau ), contre la faim dans le monde