Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 11:51

 

Alors que la consommation de viande a fortement augmenté en Chine et au Brésil ces dernières années, on assiste à une baisse sensible de la consommation des produits carnés aux États-Unis depuis 2007. Cette diminution est particulièrement marquée pour la viande de bœuf, partiellement remplacée par la volaille plus économique, la demande de porc restant stable. Ceci dit, les américains restent de gros consommateurs de viande, absorbant à eux seuls 1/6 de la consommation mondiale. À ce titre, les chiffres fournis par la FAO (Food and Agriculture Organisation des Nations Unies) semblent plus crédibles que ceux du Ministère US de l'Agriculture, apparemment sous-estimés.

 

Globalement, la consommation de viande augmente en fonction du niveau de vie, de l'urbanisation et du contexte culturel. D'après les chiffres de la FAO, la moyenne mondiale se situait en 2005 à 41,5 kg par habitant et par an, avec de grandes différences entre pays développés et pays en voie de développement.

Le record mondial de consommation de viande était détenu alors par le Luxembourg, avec 142,5 kg/hab/an ; le grand duché étant également l'un des plus gros consommateurs de lait avec 316,5 kg/hab/an, juste derrière la Suède et la Finlande.

La région autonome de Hong-Kong arrive en deuxième position de ce classement avec 134,2 kg/hab/an.

En 2005, les États-Unis arrivaient en troisième position avec 126,6 kg, suivis en ordre décroissant par l'Australie (117,6 kg), l'Autriche (109,1 kg), l'Espagne (107,9 kg), Chypre (104,4 kg), la Nouvelle Zélande (104,0 kg), le Danemark et l'Irlande (100,7 kg tous les deux).

La France arrive dans le premier tiers des pays européens avec 88,6 kg/hab/an en 2005 (96,5 kg en 2007), avec cependant de grandes disparités dans les DOM-TOM. Ainsi, en 2002, la Polynésie française restait une région grosse consommatrice de viande avec 112,2 kg/hab/an, tandis que les Antilles françaises (après une assez forte demande dans les années 1980-1990) connaissaient une consommation inférieure à 20 kg/hab/an, sans doute à cause de la baisse du pouvoir d'achat.

 

D'une manière générale, la consommation de viande reste très faible en Afrique subsaharienne, sauf au Gabon avec 64,4 kg en 2005. Le record mondial de la plus faible consommation de viande est détenu par le Bhoutan (3 kg/hab/an), pour des raisons religieuses et culturelles, le bouddhisme étant fortement implanté dans la population. Le Bangla Desh est presque à égalité (3,1 kg), mais pour des raisons économiques, le pays étant l'un des plus pauvres du monde.

 

Au niveau mondial, la tendance reste cependant à la hausse de la consommation - de volaille en particulier -  avec une incidence marquée sur l'environnement.

Dans ce phénomène, il ne faut pas négliger le poids de la tradition. En effet, manger de la viande était jusqu'à maintenant un phénomène distinctif de réussite sociale. Ça l'est encore dans de nombreux pays. Du fait de la prise de conscience du lourd impact de la viande sur l'environnement et des souffrances imposées aux animaux, cela risque d'apparaître dans les années à venir comme une pratique honteuse et perverse.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires