Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 06:49

 

J'ai visionné hier soir le film L'histoire du chameau qui pleure.

Après un début un peu laborieux et un style documentaire assez lent, qui fait se demander où le metteur en scène veut en venir, l'action se noue enfin, pour finir en apothéose.


Imaginez, chez des nomades de Mongolie,  une chamelle qui vient de mettre bas un jeune chameau blanc qu'elle refuse catégoriquement d'allaiter, n'hésitant pas à lui donner des coups de genoux dans la tête. Le petit s'affaiblit et risque la mort. Les éleveurs font alors venir de la ville un musicien. Armé de son luth, celui-ci joue un air lancinant, sur le registre de l'émotion, accompagné par la voix de l'éleveuse. La chamelle perd alors son air renfrogné, verse quelques larmes, puis pleure à grosses gouttes. Elle laisse enfin son petit téter et reconnaît son odeur, semblant saisie d'une vague d'émotion. J'ai même cru déceler du repentir, mais on dira encore que je fais de l'anthropomorphisme.

 

Après cette séquence, qui oserait nier que les animaux puissent être sujets aux émotions comme les humains ?

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article

commentaires