Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 06:33

 

Le dérèglement climatique commence à affecter sérieusement les éleveurs. Alors qu'une partie de l'Angleterre est noyée sous les eaux, le Brésil et la Californie sont touchés par une grave sécheresse.


Le Brésil subit déjà des restrictions d'eau durant l'été austral normalement pluvieux. La déforestation massive de l'Amazonie est en cause. Le problème, c'est que les récoltes de soja risquent d'être sérieusement affectées. Or, les élevages français dépendent totalement de ce soja importé pour maintenir la productivité de leurs races laitières et à viande. Et les substituts au soja (pois, féverole, lupin...) ne sont pas encore développés, mais leur culture devrait revenir à l'honneur dans les prochaines années. De toute manière, ce sera toujours mieux qu'un soja OGM importé et gorgé de Roundup.

 

La Californie fait également face à une sécheresse historique. Des milliers d'hectares d'amandiers ont déjà été arrachés et le cheptel bovin américain est au plus bas depuis 1951, par manque de fourrage semble-t-il. La population américaine va bientôt devoir se passer de son T-bone steak, réservé aux élites aisées, et le hamburger à 1 $ ne sera bientôt plus qu'un vieux souvenir.


Les amateurs de viande devront bientôt se rabattre sur les insectes, plus abordables. Qui sait s'ils ne seront pas alors tourmentés par des nuées de sauterelles venant venger leur congénères, comme dans le fléau de l'Apocalypse ?

 

Vaut-il mieux se passer de viande volontairement, ou en être privé par manque de moyens financiers et la pénurie menaçante ? Avouons que la première solution permet de conserver une certaine sérénité, contrairement à la seconde qui mène à la colère et à la frustration.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article

commentaires