Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 07:46

 

Si les marchés du Bio et des produits Ecolabel connaissent une forte expansion depuis quelques années, celui des produits Halal n'est pas en reste avec une croissance de l'ordre de 10 % en 2009. Evidemment, les clientèles ne sont pas les mêmes : d'une part, on a affaire à des consommateurs plutôt jeunes, aisés et cultivés ; d'autre part, il s'agit d'une population de confession musulmane située principalement en banlieue.


La conversion de certains restaurants Quick au tout Halal, dont on a beaucoup parlé dans la presse ces derniers mois, est uniquement motivée par des considérations marketing. Il s'agit de prendre des parts de marché à leur principal concurrent, Mac Donald's, et la stratégie de Quick a été payante puisque, dans les restaurants qui sont passés au tout Halal, le chiffre d'affaires a immédiatement doublé, suivi d'une embauche de personnel.

 

L'argument selon lequel la viande Halal alimenterait le financement occulte du terrorisme islamique ressemble à une rumeur lancée par l'extrême-droite. En effet, les principaux bénéficiaires de ce juteux marché de plus de 5,5 milliards d'euros sont des multinationales, à commencer par le groupe Nestlé, suivi de loin par Panzani. A noter que Nestlé a eu l'intelligence de ne pas créer de marque spécifique Halal, mais de profiter de la notoriété de ses marques existantes en leur appliquant l'étiquette Halal. Tous les leaders de la grande distribution se sont engagés dans ce créneau, avec en tête Carrefour, suivi de Leclerc, Auchan, Casino... Les sociétés spécialisées dans la viande Halal se partageant le reste du gâteau.

 

Si les produits Halal coûtent plus cher que les autres, cela s'expliquerait par le sur-coût de la certification, ainsi que par un marché de seulement  5 millions de consommateurs, qui renchérit les coûts de fabrication. On imagine aussi que, la concurrence n'étant pas encore très rude, les marges bénéficiaires dégagées sont confortables. En somme, ceux qui, par conviction musulmane acceptent de payer plus cher pour avoir des produits estampillés Halal sont une manne pour les entreprises commerciales avides de profit.

 

Mais la viande Halal est-elle différente de celle que l'on trouve ailleurs ? Il s'avère qu'elle vient des mêmes élevages, mais, en ce qui concerne la viande de boeuf, elle provient principalement de vaches laitières de réforme. Pas question de trouver du veau sous la mère Halal, ce serait un produit bien trop cher pour une clientèle au pouvoir d'achat limité.

Alors, qu'est-ce qui fait la différence ? Le mode d'abattage. A noter que les musulmans ne sont pas d'accord entre eux pour savoir si l'animal doit être abattu avec ou sans étourdissement préalable. Par ailleurs, il n'existe pas encore de label européen, et en France, comme en Belgique, en Allemagne ou en Grande-Bretagne, il semblerait que n'importe qui puisse s'improviser sacrificateur en payant une redevance à une mosquée, celle d'Evry pour le marché de Rungis. En Europe, seule l'Autriche a mis en place un label national pour la viande certifiée Halal avec étourdissement préalable.

 

On arrive là au coeur du problème contre lequel luttent les associations de défense des animaux : la souffrance infligée à ceux-ci au cours de l'abattage. La réglementation paraît peu respectée en ce qui concerne l'hygiène, mais surtout par rapport à la douleur subie par l'animal. Cela concernerait principalement les moutons suspendus vivants par une patte avant d'être égorgés. L'agonie peut être longue et l'animal est souvent écorché ou éviscéré encore vivant, rendement oblige.

Songez à toute la violence qu'a subi la bête dans une vie d'enfermement, un transfert à l'abattoir sans ménagement et pour finir... un carnage. Toute la violence subie par l'animal est imprégnée dans la viande et se transfère inévitablement à celui qui la mange. Comment abolir la violence dans notre société en avalant cette nourriture empoisonnée et en se gavant de films et de séries télé qui banalisent les actes de violence ? Car on ne se nourrit pas seulement par la bouche, mais par les 5 sens.

 

 

Dans son numéro d'octobre 2010, le magazine  Le Courrier de l'Atlas consacre un remarquable dossier de 10 pages aux produits Halal. C'est le fruit d'une enquète sérieuse faite par des journalistes très professionnels d'origine marocaine. Car qui est mieux placé pour parler de viande Halal que des gens qui baignent dans le milieu depuis leur enfance ?


 

Rapport de One Voice sur l'abattage rituel (fichier PDF)

link


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires