Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 17:31

 

S'ils ne prennent pas de compléments alimentaires, les végétaliens (et dans une moindre mesure les végétariens) sont particulièrement exposés à une carence en vit. B12. Ce risque avait été sous-estimé jusqu'à ce que des recherches britanniques apportent de nouveaux éléments au dossier, amenant la Société Végane à tirer récemment la sonnette d'alarme.


 

Une carence très répandue


Il s'avère en effet que 52% des végétaliens et 7% des végétariens manquent de vitamine B12 au Royaume Uni. Comme cette vitamine est stockée par le foie, cette carence peut apparaître entre 1 et 5 ans après l'adoption d'un régime végétalien, mais les conséquences peuvent être gravissimes. Outre les risques déjà connus, comme celle d'anémie de Biermer, de nouvelles études établissent qu'une carence en vit. B12 expose à un risque d'accident cardiovasculaire en favorisant l'athérosclérose et en augmentant le taux d'homocystéine.

 

Comment les végans - plutôt bien informés en matière de nutrition - peuvent-ils être aussi nombreux à souffrir d'une carence en vit. B12 ? Il semble que l'une des causes du problème vienne de l'affirmation par certains végétaliens qu'un équivalent de la vitamine B12 peut être trouvé dans des aliments végétaux comme les algues (spiruline, nori, tempeh), le miso, les graines germées et les produits lactofermentés. L'Association Végétarienne de France avait déjà pris position contre cette affirmation. Plus récemment, la Société Végane a publié un communiqué détaillé, attirant l'attention sur le risque encouru par les végétaliens et donnant des conseils pour y remédier.

Le problème, c'est que les analyses sanguines sont faussées chez ceux qui ont coutume de consommer des algues ; ces dernières interférant en outre négativement dans le métabolisme de la vit. B12. La méthode d'analyse la plus fiable, celle du dosage isotopique différentiel étant pratiquée par un nombre réduit de laboratoires d'analyse médicale, la meilleure protection consiste encore dans la supplémentations chez les personnes à risque.

À ce sujet, il s'avère que l'organisme assimile mal des apports massifs espacés et qu'un apport réduit quotidien est nettement préférable. Une dose de 100μg/jour serait largement suffisante.

 

 

Les symptômes de carence

 

Les plus exposés sont les bébés chez lesquels une carence en vit. B12 peut avoir de graves conséquences : perte d'appétit et arrêt de croissance pouvant évoluer vers un coma mortel. Si la carence n'est pas corrigée rapidement chez le nourrisson, elle peut provoquer un retard de développement et des lésions nerveuses irréversibles.

Chez l'adulte, la carence en vit. B12 se manifeste par des fourmillements, une baisse de sensibilité des membres, des troubles visuels, de la marche et de la mémoire avec possibilité d'hallucinations.

 

La Société Végane a pris conscience que cette situation peut lui être très préjudiciable et doit être corrigée rapidement par une meilleure information des végétaliens et végétariens qui sont les plus exposés à cette carence.


Par contre, la teneur en folates des végétaliens s'est révélée nettement supérieure à celle des omnivores, et même à celle des végétariens. Or, il a été démontré que les folates interviennent dans la réussite scolaire, indépendamment du statut social. Les végétaliens semblent donc bien armés de ce côté.  

À ce sujet, voir notre article

Réussite scolaire et alimentation riche en folates

 

Voir aussi le chapitre sur la vitamine B12 pages 25 à 28 de notre e-book Être végétarien, le bon choix ? ( Livre téléchargeable)

 

 

Sources :

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans DIETETIQUE
commenter cet article

commentaires

camilia bernard 30/10/2013 12:59

Au Royaume-Uni ,la maladie de Biermer est la cause la plus fréquente d’une carence en vitamine B12 . Plus d'info