Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 06:07

 

Notre régime alimentaire aurait-il une influence sur notre compassion à l'égard de la souffrance humaine et animale ?

 

Une équipe de neurologues européens - dirigée par Massimo Filippi de l'Institut de Neurologie Expérimentale de l'Hôpital San Raffaele de Milan - a mené une étude préliminaire (publiée en mai 2010) qui semble valider cette hypothèse.

Les végétariens et végans¹ ont montré une plus grande réactivité que les omnivores lors du visionnage de scènes impliquant des violences à l'égard d'humains et d'animaux (mutilations, meurtres, tortures, plaies, menaces...). Certaines zones du cerveau, liées au sentiment d'empathie, se sont révélées plus actives chez les végétariens et les végans, des différences significatives étant même observables entre ceux-ci.

" Ces résultats suggèrent que l'empathie à l'égard de non congénères a des représentations neuronales différentes suivant les individus, en fonction de leurs habitudes alimentaires, reflétant peut-être différents facteurs motivationnels et croyances ".

 

Cette étude étaye la tradition spirituelle hindoue selon laquelle le mental est conditionné par le type de nourriture que l'on a coutume d'absorber. De même, le bouddhisme tibétain souligne que celui qui fait preuve de compassion est peu attiré par la viande.

 

Source : The Brain Functional Networks Associated to Human and Animal Suffering Differ among Omnivores, Vegetarians and Vegans

http://www.plosone.org  


 

¹Rappelons que les végans sont des végétaliens - donc ne consommant aucun produit d'origine animale (viande, poisson, oeufs, laitages, miel) - qui sont opposés  à l'expérimentation animale, à la corrida, aux animaux de cirque et de zoo, au gavage et au plumage à vif des oies et canards, à l'usage du cuir, de la fourrure...

 


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires

Marina 01/03/2011 22:12


Ce ne serait pas plutôt le contraire ?
On est végétarien car on est sensible à la souffrance d'autrui, et pas empathique car on mange des légumes.