Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 23:53

Mis à jour le 30 avril 2016

 

En l'absence de chiffres précis sur le nombre de végétariens, nous avons trouvé une méthode pour évaluer le dynamisme de ce mouvement. De nombreux signes indiquent en effet un rapide développement du mode de vie végétarien. Les choses bougent beaucoup depuis 2012 environ.

De nombreux livres sont parus ces dernières années pour dénoncer la consommation abusive de viande. On retiendra en particulier Bidoche de Fabrice Nicolino (2009), No Steak de Aymerik Caron (2013) et l'excellent Plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard (2014).

Plusieurs émissions de télévision, notamment sur ARTE et France 2, ont sensibilisé le public, l'incitant à réduire voire bannir la viande de son alimentation tandis que le scandale de la viande de cheval donnait une mauvaise image des plats industriels.

En Grande Bretagne, The Vegetarian Society  évalue le nombre de nouveaux végétariens à près de 5000 par semaine. Quant à l'Association Végétarienne de France, elle ne compte que 4633 adhérents au 31 décembre 2015 (+12% en un an), mais affiche plus de 100000 J'aime  sur sa page Facebook ! À Paris, une vingtaine de restaurants végétariens ont ouvert en deux ans, tandis que les grands chefs s'intéressent de plus en plus à la cuisine végétarienne.

 

Méthode employée

Certes, il n'existe pas de statistiques sur le nombre de végétariens dans le monde, mais des évaluations déjà anciennes. Cependant, nous estimons que le nombre de restaurants végétariens constitue un reflet assez fidèle du mouvement. Nous avons donc analysé le nombre de restaurants végétariens dans une soixantaine de grandes villes, le comparant au chiffre de leur population et établissant un ratio du nombre d'habitants par restaurant végétarien. Pour cela, nous avons utilisé la base de données de Happy Cow. Il s'agit d'un gros site anglophone répertoriant les restaurants végétariens et véganes aux États-Unis, au Canada, Brésil, en Europe, Australie, Nouvelle-Zélande, à Bangkok, Hong Kong, Singapour et Tokyo.

Précisons que notre méthode n'a aucun caractère scientifique, mais constitue simplement le reflet du mouvement végétarien. Pour ce faire, nous avons considéré le chiffre de la population de chaque ville (arrondie au millier) et non celui de son agglomération, ce qui changerait la donne.

Voici donc le résultat des 60 villes de plus de 200 000 habitants analysées :

Ville

Pays

Nb de resto végé

(avril 2016)

Population

Ratio

resto/hab

Portland

États-Unis

56

584000

1/10400

Lisbonne

Portugal

43

545000

1/12700

Taïpeh

Taïwan

194

2620000

1/13500

Manchester

Grande-Bretagne

31

441000

1/14200

Zurich

Suisse

26

380000

1/14600

Bristol

Grande-Bretagne

26

422000

1/16200

Boston

États-Unis

38

627000

1/16500

Miami

États-Unis

25

433000

1/17300

Rotterdam

Pays-Bas

33

588000

1/17800

Amsterdam

Pays-Bas

58

801000

1/19100

Prague

République tchèque

53

1240000

1/21400

Gand

Belgique

11

249000

1/22600

Copenhague

Danemark

21

503000

1/24000

Toronto

Canada

102

2615000

1/25600

Berlin

Allemagne

134

3500000

1/26100

Édimbourg

Écosse

17

458000

1/26900

Vienne

Autriche

65

1757000

1/27000

Stockholm

Suède

31

881000

1/28400

Milan

Italie

46

1307000

1/28400

Barcelone

Espagne

55

1615000

1/29400

Anvers

Pays-Bas

17

507000

1/29800

Turin

Italie

30

909000

1/30300

Los Angeles

États-Unis

118

3792000

1/32100

Strasbourg

France

8

271000

1/33900

Paris

France

63

2244000

1/35600

Cracovie

Pologne

21

755000

1/36000

Auckland

Nouvelle Zélande

35

1291000

1/36900

Varsovie

Pologne

46

1711000

1/37200

Cologne

Allemagne

27

1021000

1/37800

Helsinki

Finlande

15

569000

1/37900

Hong Kong

Chine

184

7061000

1/38400

Melbourne

Australie

102

3995000

1/39200

Nice

France

8

343000

1/42900

Londres

Grande-Bretagne

176

7927000

1/45000

Dublin

Irlande

11

505000

1/45900

Francfort

Allemagne

15

697000

1/46500

Budapest

Hongrie

36

1733000

1/48100

Glasgow

Écosse

12

580000

1/48300

Hambourg

Allemagne

37

1813000

1/49000

Toulouse

France

9

442000

1/49100

Valence

Espagne

16

798000

1/49900

New York

États-Unis

155

8200000

1/52900

Birmingham

Grande-Bretagne

19

1006000

1/52900

Sydney

Australie

84

4504000

1/53600

Montréal

Canada

64

3458000

1/54000

Munich

Allemagne

25

1378000

1/55100

Athènes

Grèce

11

656000

1/59600

Rome

Italie

40

2404000

1/60100

Chicago

États-Unis

42

2714000

1/64600

Bangkok

Thaïlande

124

8280000

1/66800

Lyon

France

7

484000

1/69100

Bruxelles

Belgique

15

1300000

1/86700

Madrid

Espagne

36

3265000

1/90700

Marseille

France

9

850000

1/94400

Oslo

Norvège

9

932000

1/103600

Tokyo

Japon

84

8931000

1/106300

São Paulo

Brésil

77

10886000

1/141400

San Francisco

États-Unis

55

8371000

1/152200

Rio de Janeiro

Brésil

33

6093000

1/184600

Moscou

Russie

25

11979000

1/479200

Commentaire

Première du classement, Portland est une ville d'avant-garde, leader mondial dans les domaines du recyclage et des énergies non polluantes. Ainsi, ses habitants mettent en pratique leurs convictions écologiques en s'abstenant de viande en grand nombre.

Ce n'est pas une surprise que Manchester figure également en tête de liste. La Grande Bretagne a été une pionnière du mouvement végétarien dès le 19ème siècle. Du reste, la Vegetarian Society  - plus ancienne organisation végétarienne au monde - a été fondée en 1847 à Manchester. C'est une ville très orientée vers la culture et les médias, avec un centre universitaire important et l'on sait que le végétarisme est associé à un bon niveau culturel.

Taïpeh, capitale de Taïwan, compte un grand nombre de végétariens (14% de la population du pays). Le bouddhisme n'y a pas été persécuté comme en Chine populaire et les traditions demeurent plus respectueuses vis-à-vis du bien-être animal. En ville, on trouve des plats végétariens à tous les coins de rue et des repas végétariens sont même servis aux enfants dans les crèches.

La surprise vient de Lisbonne, où l'on trouve de nombreux restaurants végétariens, généralement sous forme de buffet. Le Portugal étant un gros consommateur de viande par habitant (92,9 kg/pers/an en 2007), c'est sans doute le signe d'une remise en question des habitudes alimentaires des portugais.

De tradition démocrate, la ville de Boston est réputée pour son esprit d'ouverture et de non-conformisme. Il est donc logique qu'elle soit leader en matière d'alimentation végétarienne dans un pays qui se nourrit si mal.

À noter le beau classement de Prague qui dispose désormais d'un large choix de restaurants végétariens. On y mange du reste très bien pour un prix modeste. Ceci est d'autant plus remarquable que l'alimentation traditionnelle tchèque n'est pas ce qu'il y a de plus diététique...

Suite à l'ouverture de nombreux restaurants végétariens dans leurs murs entre mai 2015 et avril 2016 , on note aussi une forte remontée dans le classement de plusieurs villes : Turin, Nice, Toulouse, Strasbourg, Bristol, Amsterdam, Copenhague, Berlin, Cracovie, Zurich, Athènes et Melbourne.

Paris se situe en milieu de classement et rattrape son retard.

On est déçu en revanche par San Francisco que l'on aurait pensé mieux pourvue en restaurants VG.

On notera aussi les mauvaises performances de Rome, Madrid et Bruxelles, le siège de l'Union Européenne étant en queue de classement.

Mais la grande constatation de cette analyse, c'est que les villes situées en queue de classement, où l'on porte donc peu d'intérêt à l'alimentation végétarienne, comme São Paulo, Rio de Janeiro et Moscou sont aussi les plus violentes, celles où le crime organisé règne en maître. C'est une illustration du transfert de la violence subie par l'animal sur ceux qui en mangent la chair.

« Il est temps donc de prendre conscience que la cruauté dont l'homme fait preuve envers le peuple animal est la principale cause de la décadence de nos sociétés et de la violence qui y règne. »

Olivier de Rouvroy

On pourra objecter que Los Angeles, réputée ville de gangs dans les années 1980-90, est en tête de classement. Là, la situation est différente : un grand nombre de stars d'Hollywood sont végétariennes, voire véganes. Et elles n'ont pas nécessairement l'envie, le temps, ni les compétences pour se préparer de bons petits plats végétariens. Par contre leur compte en banque est bien garni et l'on sait par ailleurs que ce sont elles qui lancent la mode. C'est pourquoi de nombreux restaurants végétariens, plutôt haut de gamme, ont ouvert leurs portes à L.A..

Récemment une jeune femme me confiait que, d'un tempérament dur et agité, elle avait trouvé beaucoup de sérénité depuis qu'elle avait adopté un régime végétalien.

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article

commentaires

sophie 12/07/2016 19:26

Moscou ne figure même pas dans les 50 villes les plus violentes du monde!
Il doit y avoir une autres raison....Les pays avec le plus de végétariens sont aussi ceux où l'élevage industriel et donc la torture croissent.Aujourd'hui je préférerais être un petit cochon russe où les fermes familiales fleurissent plutôt qu'entre les mains de"bonnets rouges "bretons.

audrey 13/08/2015 11:09

Je trouve dommage que votre analyse à la Gary Yourovsky sur la supposée relation entre consommation de viande et violence. Ce sont là vos pensées personnelles pleines de préjugés et vos assertions ne sont basées sur aucune source, à part "une végétalienne" que vous avez connu. N'allons pas utiliser les mêmes arguments fallacieux que les omnivores.

Je ne vois pas beaucoup de gens qui sont devenus moins agités en devenant végéta*en : on se sent moins coupables et plus en accord avec ses convictions, certes, mais la colère de l'injustice subie par les animaux subsiste et peut même parfois augmenter. Sans compter les divisions au sein même du mouvement : ce n'est pas parce qu'une personne est aussi végéta*enne que nous arriverons mieux à communiquer. J'ai parfois moins de mal à communiquer avec les omnivores qu'avec les végétariens qui se sentent "jugés de ne pas en faire assez".

Là où règne la violence, c'est là où règne la pauvreté, la désinformation, le manque de ressources (intellectuelles et de nourriture) et cela n'a ABSOLUMENT rien à voir avec le fait de manger de la viande. Pouvez-vous m'expliquer scientifiquement avec études à l'appui comment les "protéines animales" influeraient sur le mental ? Quid des gens végétariens, pas végétaliens, sont-ils à moitié encore malveillants ?!

En plus, vous affirmez que les restos végétariens sont haut de gamme. C'est faux ! Vous confondez tendance bobo bio cuisine diététique fadasse et cuisine végétarienne. Les restos dans lesquels j'ai pu manger avaient des options étudiants, des menus à 9 euros, des burgers, bref de quoi plaire à tous et non pas juste aux privilégiés... Quelle est votre source pour prouver que c'est bien les stars richissimes qui expliquent ces chiffres ?

Je vous conseille de lire/regarder les travaux de Stephen Pinker sur l'évolution de la violence et des moeurs dans la société, parce que cet article, bien qu'intéressant au début, part en vrille dès l'analyse. C'est une vision naïve, faussée et réductrice du monde et de la psyché humaine.