Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 20:58

 

SNV80051 web

 

Dans son numéro du 12 janvier 2011, le magazine Les inrockuptibles  consacre sa couverture à " la mort par la viande " avec une photo choc. Faut-il manger les animaux ?, le livre de l'écrivain américain Jonathan Safran Foer, est au centre du débat. Cet auteur, qui a mené sa propre enquête aux États-Unis, affirme que la quasi-totalité de la viande vendue dans son pays provient d'élevages industriels et d'animaux malades. La France serait à peine mieux lotie, les pays européens recourant le plus à l'élevage industriel étant l'Allemagne et le Danemark.

Jonathan Safran Foer n'y va pas par quatre chemins lorsqu'il déclare au magazine : " la règle de ce business est le profit. Et les animaux malades génèrent plus de profit que les animaux en bonne santé ". Ou encore : " Le marché de la viande est un commerce basé sur le mensonge ".

 

Nelly Kaprièlian, la journaliste qui a interrogé l'auteur de Faut-il manger les animaux ? sur son engagement, estime que ce livre " démontre que l'élevage industriel s'impose comme l'une des facettes les plus monstrueuses de l'humanité ".

En réaction à cette constatation, le végétarisme se développe dans les collèges américains comme un véritable phénomène de société. Jonathan Safran Foer explique que notre premier devoir est de diminuer notre consommation de viande, ne serait-ce que pour réduire une activité extrèmement polluante.

 

Marie-Monique Robin, auteur du film Le Monde selon Monsanto, est également interviewée par le magazine Les inrockuptibles. Contrairement à Jonathan Safran Foer, elle n'est pas devenue végétarienne et déclare continuer à manger un peu de viande.

Cependant, pour elle " l'élevage intensif entraîne un système de monoculture qui pénalise les cultures vivrières et met en péril la sécurité alimentaire des peuples du Sud ".

Évoquant la campagne de publicité qui nous incite à consommer 3 produits laitiers par jour pour nous maintenir en bonne santé, elle estime que c'est un pur produit du lobby de l'industrie laitière.

Pour Marie-Monique Robin, le cancer en forte augmentation ces 20 dernières années est " clairement une maladie chronique liée aux pays développés " et due à notre mode de vie. Elle préconise de " recréer des liens avec les producteurs d'aliments pour court-circuiter la grande distribution ". C'est ce que les AMAP ont commencé à faire depuis quelques années et leur succès est tel qu'il faut généralement patienter longtemps sur liste d'attente pour y entrer, la demande étant supérieure à l'offre.

 

Le débat semble bien lancé et les français ne pourront pas indéfiniment se cramponner à leur tradition gastronomique.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires