Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 07:25

 

PETA India vient de publier un reportage vidéo sur les pratiques répandues dans l'élevage bovin laitier en Inde.

Il faut savoir que l'Inde produit plus de lait que les Etats-Unis, principalement à partir de zébus et de buffles.

Les conditions d' élevage - si l'on peut dire - sont véritablement révoltantes : manque d'hygiène, actes de cruauté envers les animaux, utilisation de produits vétérinaires interdits et dangereux...

Le commentaire est sobre et facile à comprendre, même par ceux qui n'ont pas une excellente connaissance de l'anglais.

 

link

 

Comment un lait produit dans de telles conditions pourrait-il ne pas être toxique ? Le lait n'est-il pas un symbole de l'amour maternel ? Mais c'est aussi quelque chose de fragile, qui peut facilement être contaminé et devenir un bouillon de culture.

On sait que le goût de certains aliments consommés par la mère se retrouve dans le lait qu'elle produit. De la même manière, lorsque son existence est une torture permanente, la mère transmet forcément ces messages d'effroi à son nouveau-né , et son breuvage maternel devient alors une invitation à quitter au plus vite ce monde barbare. Prétendre faire de cet aliment empoisonné un remède contre l'ostéoporose, par exemple, est tout simplement mensonger. Alors que produit par un animal choyé, sans en priver sa progéniture qui en est le destinataire légitime, le lait peut alors être un aliment salutaire. Tout dépend comment il est produit et transformé. Dans l'antiquité, le lait était un aliment tenu en haute estime par les hindous. Aujour'hui, il est devenu toxique pour l'organisme et l'un des aliments les plus allergisants. 


La disparition massive des abeilles et des huitres ne serait-elle pas un signe de l'abandon par ces espèces de la vie terrestre où l'homme, censé gouverner le règne animal, ne lui propose qu'un asservissement dégradant. D'autres animaux domestiques ou sauvages pourraient suivre cette désertion. L'homme, imbu de sa supériorité, va-t-il se remettre en question ? Il en va de sa survie, car que serions-nous sans le monde animal ?


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires