Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 22:19

 

L'alimentation industrielle recèle de nombreux sous-produits animaux qu'un végétarien doit savoir éviter.


L'un des plus répandus est la gélatine alimentaire. On la trouve notamment dans les bonbons gélatineux, les flans, les crèmes-desserts, les oeufs en gelée et les gélules pour médicaments. Cette gélatine animale est obtenue à partir de déchets d'équarrissage, en particulier de couenne de porc. C'est pourquoi cette substance très bon marché est largement employée.

Lors de la crise de la vache folle, on s'est étonné qu'une végétarienne - ne consommant à priori pas de produits issus d'animaux contagieux - ait pu contracter la maladie de Creutzfeldt Jakob, dérivée de l'ESB (Encéphalopathie Spongiforme Bovine). Une hypothèse crédible est que cette femme ait été contaminée par de la gélatine alimentaire.

La première mesure préventive est d'éviter toute la confiserie et la pâtisserie industrielle, par ailleurs bourrées de colorants et de conservateurs.

Autre précaution : préférer les gélules en cellulose végétale, plus chères à fabriquer, mais encore trop rares. Et il est conseillé de bien lire les étiquettes. La "gélatine de qualité pharmaceutique" est encore de la gélatine animale.

 

Les aliments frits du commerce peuvent également être cuits avec des graisses animales.

Jusqu'en 1990, Mac Donald's préparait ses frites avec un bain composé d'un mélange de 7% d'huile de coton et de 93% de suif de boeuf. Cela en faisait un aliment très riche en acides gras saturés favorisant les maladies cardio-vasculaires. Depuis, la chaîne utilise des bains d'huile végétale pour cuire ses frites, aux États-Unis tout au moins. D'après Eric Schlosser, les frites de Mac Do servies en France sont parfois cuites dans de la graisse de canard ou dans du suif de cheval ! link

Pour conserver aux frites le goût qui a fait leur succès, Mac Donald's utilise aussi des "arômes naturels", qui sont en fait des concentrés, dont la composition est tenue secrète, mais pouvant contenir des sous-produits animaux (style viandox ou bouillon-cube). C'est ce qu'a révélé Mac Donald's, suite à plusieurs demandes du Vegetarian Journal.

 

Par ailleurs, le colorant rouge E120, également appelé carmin, provient de la cochenille, insecte importé du Pérou ou des Canaries, où il se développe sur les baies de cactus. Ce produit, qui ne convient pas aux végétariens, se retrouve dans les yaourts à la framboise, les bonbons, les fourrages aux fruits ou le jus de pamplemousse rose. Le E120, qui favorise l'hyperactivité, l'asthme, l'eczéma et les insomnies, serait également suspecté d'être cancérigène et mutagène (d'après Corinne Gouget Additifs alimentaires  éd. du Chariot d'Or).

Colorant naturel ne signifie donc ni produit d'origine végétale, ni inoffensif.

 

Actuellement, il n'existe aucune transparence sur les produits alimentaires convenant ou non aux végétariens. Et les restaurants utilisent de plus en plus de sauces prêtes à l'emploi, dont la composition est totalement inconnue du client.

 

Un autre sous-produit d'origine animale est la présure, obtenue à partir de la panse des veaux et qui sert à préparer le fromage.

A ce sujet, voir notre livre Être végétarien, le bon choix ? pages 146 et 147.

TEXTE Être végétarien, le bon choix.web TEXTE Être végétarien, le bon choix.web


Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans DIETETIQUE
commenter cet article

commentaires