Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 23:27

 

Plusieurs bonnes nouvelles viennent de tomber ces dernières semaines pour les défenseurs de la faune et de la flore. C'est un net soulagement du coté des animaux de ferme, avec cependant encore de vives protestations des ovins français pour les raisons que vous allez découvrir :


  • L'ANUGA, salon international de l'agro-alimentaire, qui aura lieu en octobre 2011 à Cologne, a décidé d'exclure le foie gras de toute présentation et dégustation. Il sera même interdit d'en parler ! Cette nouvelle a fait l'effet d'une bombe chez nos éleveurs du sud-ouest et le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire n'a pas manqué de monter au créneau. Décidément, la France défend son pré-carré envers et contre tous.

Aux dernières nouvelles, les producteurs de foie gras sont très remontés contre les végétariens jugés responsables de la situation et le gouvernement français fait le forcing pour que les organisateurs de la foire de Cologne reviennent sur leur décision.

Mangerez-vous du foie gras pour les fêtes ?

Du foie-gras contaminé à la listeria chez Carrefour


  • Les Pays-Bas viennent de déclarer illégal l'abattage sans étourdissement préalable, à la suite d'un vote massif des députés néerlandais. Ainsi, les Pays-Bas se joignent à la Suisse, la Suède, la Norvège, le Luxembourg et la Nouvelle-Zélande qui ont déjà pris les mêmes dispositions. En France, on prend exactement le chemin inverse, puisque l'abattage rituel sans étourdissement préalable tend à se généraliser et l'exception devient la règle, avec la bénédiction des autorités. Mais, chut!, c'est un sujet tabou et ce blog a déjà été victime de censure pour l'avoir abordé.

Comment manger de la viande Halal sans le savoir

Au sujet de l'abattage rituel

vegetari1.net censuré par Google ?


  • Le gouvernement brésilien a décidé de frapper fort en réclamant l'amande colossale de 2 milliards de reals, soit environ 850 millions d'euros à 14 sociétés accusées d'acheter du boeuf élevé dans des ranchs ayant défriché illégalement la forêt amazonienne et maintenu des ouvriers agricoles en esclavage dans l'état d'Acre. Accusé jusqu'à présent de jouer double jeu en ce qui concerne la protection de la forêt amazonienne, l'état brésilien a - semble-t-il - décidé de donner un signe fort de sa détermination.

Ou est-ce simplement pour donner le change, alors que le Brésil s'apprête à construire dans l'état du Para le barrage de Belo Monte, 3ème plus grande installation hydroélectrique du monde ? Avec comme corollaires prostitution, trafic de drogue et criminalité en hausse dans la région. Et, une fois de plus, les populations locales sont sacrifiées sur l'autel du développement économique.

 

L'élevage bovin, moteur de la déforestation en Amazonie

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article

commentaires