Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 08:16
E-book végé gratuit PDF 285 pages dernière édition

13ème et dernière mise-à-jour de notre e-livre :

« Être végétarien, le bon choix ? »

en téléchargement libre – fichier PDF 4,89 Mo

Pour ceux qui ont lu la version de mars 2015,

nous avons surligné les nouveaux passages sur fond gris pâle.

Les chapitres modifiés sont les suivants :

  • Introduction (pages 16 et 17 en particulier)

  • Régime ovo-lacto-végétarien (note importante page 18)

  • Régime crudivore (page 26)

  • Régime frugivore (page 27)

  • Les maladies cardiovasculaires (pages 41 et 42)

  • Les philosophes végétariens (page 84)

  • La position du « petit bouddha » népalais (mise en garde importante pages 131 et 132)

  • Généralisation des journées sans viande (page 158)

  • Le végétarisme ne serait-il pas un phénomène sectaire ? (note importante page 172)

  • Les légumes ne contiendraient pas de protéines (ajout important pages 179 et 180)

  • Un végétarien peut-il boire du vin ? (page 184)

  • La gélatine envahit notre alimentation (page 185)

  • Le régime végétarien est-il adapté pour les enfants ? (page 188)

  • Et pour les femmes enceintes ? (nouveau paragraphe page 189)

  • Le soja est-il toxique ? (pages 189 et 194)

  • Les lentilles (pages 235 et 236)

  • Le quinoa (page 246-247)

  • Conclusion (page 249 en particulier)

  • Matthieu Ricard porte-parole des animaux (nouveau chapitre pages 261-263)

Couverture + 4ème de couverture Être végétarien... PDF 1,28 Mo

Fichier PDF - 4,89 Mo - 13 ème édition mise à jour le 6 mars 2016 - 285 pages, 58 illustrations

Repost 0
Published by URTICA
commenter cet article
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 12:01

A l'occasion de la Journée Mondiale du Végétarisme le 1er octobre, nous avons reçu cette jolie infographie réalisée par GetYourGuide que nous vous faisons partager. Il s'agit d'informations sur les coutumes végétariennes dans le monde, utiles en particulier aux voyageurs :

http://www.getyourguide.fr/info/wp-content/uploads/2015/09/Journ%C3%A9e-Mondiale-V%C3%A9g%C3%A9tarisme.pdf

 

Repost 0
Published by URTICA
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 15:44
  • Grâce à l'appui de ses militants, l'Association Végétarienne de France (AVF) a remporté le concours My Positive Impact lancée à l'initiative de la Fondation Nicolas Hulot ; le but étant de "réunir des solutions pour lutter contre le dérèglement climatique". En occurrence, il s'agit d'inciter les étudiants à s'abstenir de viande, poisson, œufs et produits laitiers durant une semaine afin de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, l'élevage représentant à lui seul 14% des GES. Par ailleurs, "manger végétarien contribue à préserver les ressources en eau, en terres arables et préserve la forêt amazonienne des destructions liées aux cultures de soja destinées à nourrir le bétail. Sans oublier les bienfaits pour la santé (réduction des risques d'obésité, de maladies cardio-vasculaires et de certains cancers)." En l’occurrence, 120 participants se relayeront à l'automne à raison de 4 équipes de 5 par semaine durant 5 semaines, épaulés par des professionnels (diététiciens, créateurs culinaires, chefs cuisiniers et spécialistes de l'environnement). L'opération sera filmée et retransmise sur Youtube et les réseaux sociaux, ceux-ci faisant office de caisse de résonance. Voilà qui promet d'intéressantes réflexions en perspective !

  • Par ailleurs, lors de l'émission Fort Boyard diffusée le samedi 4 juillet sur France 2, le journaliste et essayiste Aymeric Caron dirigeait une équipe qui a remporté 12960€ au bénéfice de l'association de défense animale L214. Delphine Wespiser, miss France 2012 et végétarienne accompagnait l'auteur de No Steak. L'une des épreuves de l'émission contraignait des participants à manger de la cervelle de veau crue, ce qui a choqué et indigné plusieurs militants de la cause animale. Certains estiment même que le message de L214 est biaisé et sa crédibilité entachée. Pour ma part, la cervelle d'agneau est l'aliment le plus infâme que ma mère nous donnait à manger occasionnellement dans les années 60. Il n'est pas exclu d'imaginer que la production ait cherché à mettre en défaut des participants à priori bien intentionnés dans le but de rendre leur message confus et inaudible. Si les participants en question sont prochainement atteints de l'ESB (maladie de la vache folle), on saura pourquoi !

Repost 0
Published by URTICA
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 12:14

Jeudi 30 avril 2015 à 20h55 sur France 2, l'émission Envoyé Spécial consacre un reportage à un jeune journaliste qui a tenté de vivre 6 semaines sans dépendre des animaux. Quand on connait l'omniprésence des produits animaux dans notre environnement (graisse de bœuf dans le savon, gélatine de porc dans le dentifrice, couette et doudoune en duvet d'oie, agroalimentaire truffé de viande, lait et œufs), on mesure la difficulté d'un tel défi.

Voir un extrait du reportage sur le site de France 2 :

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-envoye-special-la-vie-sans-animaux_852309.html

Repost 0
Published by URTICA
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 22:14
e-book gratuit : 10 ème édition disponible

Ce 19 mars 2015, nous avons mis en ligne une nouvelle édition revue et corrigée de notre e-book gratuit "Être végétarien, le bon choix ?"

Fichier PDF - 5 Mo

279 pages, 57 illustrations couleur

(Nouveau chapitre sur la spiruline pages 221-225)

http://www.vegetari1.net/pages/Etre_vegetarien_le_bon_choix_Livre_telechargeable-3737227.html

Repost 0
Published by URTICA
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 20:14

Mis à jour le 17/2/2015

  

Depuis les années 1990, on note un changement dans le comportement des animaux sauvages et domestiques vis-à-vis de l'homme, avec plus d'agressivité de leur part et l'apparition de nouvelles espèces invasives. Il semble que les animaux ne supportent plus la cruauté humaine à leur égard et se rebellent contre l'homme.

 

 

Un territoire réduit

 

L'Inde du Nord et le Bangladesh sont les régions les plus concernées par les attaques de tigres  et de léopards, faisant respectivement une centaine et une quinzaine de morts par an. Les victimes sont généralement des paysans pauvres partis chercher du bois (femmes et enfants surtout), ainsi que des pêcheurs pour le tigre du Bengale dans les Sunderbands. Dans ce cas, les attaques sont clairement dues à la réduction du territoire de chasse des fauves entraînant une raréfaction de leurs proies. L’empiétement de l'homme sur le territoire du tigre ou du léopard déclenche l'attaque, puis vient la récidive, le fauve ayant pris goût à la chair humaine plus salée que celle des cervidés. En Inde, les léopards n'hésitent pas à pénétrer à l'occasion dans les immeubles d'habitation !

Il existe un problème similaire dans les Montagnes Rocheuses avec les pumas qui s'attaquaient rarement à l'homme jusqu'à présent.

 

La forte densité de population humaine en Afrique centrale, en Papouasie et en Floride semble également à l'origine des nombreuses attaques de crocodiles, peu médiatisées car touchant généralement des villageois de régions reculées, mais causant environ 2000 morts par an à travers le monde.

 

Pour leur part, les attaques d'éléphants feraient 500 morts par an. Là aussi, le développement des populations qui empiètent sur les zones de nourrissage des pachydermes et barrent leurs voies de passage est en cause. À cela s'ajoute le braconnage massif pour l'ivoire qui alimente les filières mafieuses vers la Chine. Qu'on ne s'étonne pas alors si les éléphants se mettent en colère, saccageant villages et cultures. Le meurtre d'éléphants adultes pour leurs défenses aggrave le problème, faisant des jeunes éléphants des voyous acculturés, car ne bénéficiant plus de la sagesse des matriarches.


 

Délinquance en bandes organisées

 

Les meutes de chiens errants sont devenues un réel problème dans certains pays comme les États-Unis, l'Australie, l'Inde, la Turquie ou la Roumanie, s'attaquant aux troupeaux et aux humains. À Moscou, ils seraient 26000 en liberté, provoquant 13000 morsures par an et le problème divise la population.

En Amérique du Nord les coyotes, autrefois craintifs et cantonnés à la campagne, ne craignent plus l'homme et investissent les villes comme la banlieue de Chicago. La chanteuse folk canadienne Taylor Mitchell a même été sauvagement tuée par des coyotes lors d'une ballade en forêt en Nouvelle Écosse en octobre 2009.

 

À Delhi et dans certaines villes du Rajastan, ce sont les macaques rhésus qui attaquent la population, pillent les étals des marchands de fruits et légumes, dévastent les maisons. (Voir à ce sujet notre article La révolte du peuple singe).Ils seraient près de 20000 dans la capitale, causant 2000 attaques par an et provoquant même la mort du maire-adjoint de Delhi en 2007.


 

Nouvelles espèces invasives

 

Au départ relâché par l'homme dans la nature, le python birman s'est développé à grande échelle en Floride, détruisant la faune locale et s'attaquant même à la population. Si le python n'est pas l'espèce de serpent la plus dangereuse, les cobras, crotales, vipères etc occasionnent tout de même 50000 morts par an à travers le monde, ce qui est considérable.

 

Les méduses qui prolifèrent dans les océans semblent plus inoffensives que les requins qui inspirent la terreur. Pourtant, elles occasionnent six fois plus de morts. Leur prolifération semble directement liée à la surpêche qui détruit leurs prédateurs naturels comme les thons rouges et la tortue luth pris dans les filets dérivants.

 

En Europe, le frelon asiatique étend progressivement sa zone de prédation en détruisant les ruches, tandis que le moustique tigre porteur du chikungunya se développe dans le Sud de la France. Petit, mais pas inoffensif, le moustique est l'animal le plus dangereux pour l'homme avec environ 1 million de morts par an, principalement dus au paludisme.


 

Il est temps que l'homme trouve rapidement le moyen de vivre en harmonie avec les bêtes sauvages sans quoi il risque d'être tourmenté par « les sauterelles de l'Apocalypse ». La révolte des animaux contre les hommes ne serait-elle pas la juste rétribution des souffrances insupportables que nous leur infligeons ? Réapprenons à vivre en paix entre nous et à respecter les animaux et ceux-ci cesseront de nous agresser.


Repost 0
Published by URTICA - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 10:35

matthieuricardcouvbandeau-rvb-tt-width-300-height-430-bgcol

 

Dans son dernier livre "Plaidoyer pour les animaux" paru en octobre 2014, Matthieu Ricard lance un vibrant appel à la bienveillance à l'égard du monde animal. Il nous invite à réviser nos mentalités et nos comportements à l'égard des animaux. Ce brillant essai constitue un livre de référence sur le sujet et nous allons tâcher d'en dégager les points forts.

 

Tout d'abord, on est étonné qu'un moine tibétain qui vit une partie de l'année en ermite dans l'Himalaya soit aussi au courant de l'actualité économique et sociale française. Nul doute qu'en végétarien militant, il ait constitué des dossiers de longue date et s'appuie sur des contacts intégrés à notre société pour alimenter sa base de données.

 

Comme le rappelle Matthieu Ricard, la théologie chrétienne justifie l'exploitation des animaux en faisant référence à Saint Augustin et Saint Thomas d'Aquin, qui s'appuyaient eux-même sur la philosophie aristotélicienne. Ce point de vue anthropocentrique a justifié tous les abus et prévaut encore de nos jours.

Cependant, "le bouddhisme rejette l'idée, soutenue par les religions monothéistes, que l'homme a été conçu pour occuper le sommet de la création et les autres créatures pour satisfaire ses exigences, le nourrir et l'amuser. Il estime que tous les êtres ont le droit fondamental d'exister et de ne pas souffrir." Ainsi, le royaume du Bhoutan a transformé la morale bouddhiste en loi en interdisant la chasse et la pêche sur tout son territoire.

 

Réfutant plusieurs excuses à manger de la viande, dont celle de perpétuer une tradition ancestrale, Matthieu Ricard rétorque "que la plupart des raisons avancées pour justifier l'absence de considération que nos sociétés affichent à l'égard des animaux se résument donc à de mauvaises excuses forgées pour balayer nos scrupules et continuer à exploiter et maltraiter les animaux tout en gardant la conscience tranquille."

 

Faisant suite à Isaac Bashevis Singer, Simone de Beauvoir et Élisabeth de Fontenay, Matthieu Ricard reprend le parallèle entre la "solution finale" appliquée aux juifs par les nazis et l'extermination en masse des animaux dans le cadre de l'élevage industriel. Ce génocide animal est appelé par lui "zoocide".

Il y voit de nombreux points communs : "la dévalorisation des victimes, la désensibilisation des exécutants et la dissociation mentale qui s'opère en eux, les méthodes d'extermination, la dissimulation des faits par les auteurs et le refus de savoir de ceux qui sont en mesure de connaître les faits."

 

Outre un chapitre intéressant sur l'expérimentation animale, Matthieu Ricard aborde également le trafic de la faune sauvage responsable de l'extinction de nombreuses expèces, avec les défenses d'éléphant et les cornes de rhinocéros qui alimentent le marché chinois.

 

Dans "Les animaux comme objets de divertissement", l'auteur a particulièrement développé la tradition tauromachique, remontant aux jeux de cirque de l'époque romaine et démontant adroitement les arguments des partisans de la corrida. On apprend notamment que l'impératrice Eugénie est intervenue personnellement pour éviter des sanctions aux organisateurs de la première corrida française - illégale - à Bayonne en 1853. Et aujourd'hui encore, certaines arènes comme celle de Dax ne protègent pas le ventre des chevaux des picadors avec un carapaçon, comme cela est pourtant obligatoire depuis 1928. Apparemment, le spectacle de l'éventration des chevaux par les cornes du taureau attire certains aficionados, comme c'était le cas de Laurent Tailhade ou de Picasso.

En ce qui concerne la corrida en tant que tradition populaire, Matthieu Ricard observe pertinemment : "Un alinéa du Code pénal français autorise en effet la corrida et les combats de coqs là où peut s'invoquer une "tradition locale ininterrompue". Ils sont donc interdits sur tout le territoire français sauf là où ils ont lieu. En voilà une loi utile ! À quoi bon interdire une tradition là où elle n'existe pas ?"

Si le Code civil reconnait désormais les animaux comme des "êtres vivants doués de sensibilité", il y a encore du chemin à faire. Ainsi, les animaux sauvages "tombent sous la législation du code de l'environnement qui ne reconnait pas leur sensibilité". Et, bien que reconnus "animaux sensibles" par le Code rural, la souffrance des animaux d'élevage est considérée "comme utile car nécessaire à l'alimentation de la population".

 


 

Matthieu Ricard, Plaidoyer pour les animaux - Vers une bienveillance pour tous, Allary Éditions,  2014, 370 pages, 20,90€. ISBN : 978-2-37073-028-2

http://www.allary-editions.fr/publication/plaidoyer-pour-les-animaux/

 


Repost 0
Published by URTICA - dans BIBLIOGRAPHIE
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 15:18

 

Recette facile

 

Prix de revient : 1 € par personne environ

  • temps de préparation : 5 mn
  • temps de cuisson : 12 mn

 

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 à 2 pommes de terre à chair ferme
  • 1 panais
  • 1 brocoli
  • 120 ml de crème de soja
  • 1 cuillère à café d'ail des ours deshydraté (magasins bio)
  • sel
  • poivre


Ingrédients vélouté de panais-brocoli

 

Éplucher les pommes de terre, les couper en petits dés et les mettre au fond d'une casserole. Faire de même avec le panais et ajouter le brocoli coupé en morceaux, avec son pied épluché et émincé. Ajouter 1 litre d'eau et porter à ébulition. Saler et poivrer. Lorsque les pommes de terre sont cuites, éteindre le feu, puis ajouter l'ail des ours et la crème de soja. Mélanger, mixer le tout et servir.

 

Velouté de panais-brocoli


Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 14:19

D'une manière générale, la soupe permet de s'hydrater, réchauffe en hiver et constitue un plat peu calorique, idéal pour le repas du soir.

Le cresson de fontaine se consomme de préférence cru en salade. Mais on peut aussi en faire de délicieux potages. Il est particulièrement riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments : calcium, potassium, fer, soufre, cuivre, ainsi qu'en pro-vitamine A, vit. B2, B6 et vit. PP.

Si la cuisson détruit la vitamine C et l'acide folique contenus dans le cresson, elle permet d'éliminer tout risque de douve du foie, dangereux parasite susceptible de contaminer le cresson sauvage. Pour sa part, le cresson cultivé par les cressiculteurs est sans danger car très contrôlé.

 

Recette facile

 

Prix de revient : 0,80 € par personne environ

  • temps de préparation : 10 mn
  • temps de cuisson : 12 mn

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 2 ou 3 pommes de terre à chair ferme
  • 1 botte de cresson
  • 120 g (120 ml) de crème de soja
  • sel
  • poivre

 

Ingrédients soupe de cresson

 

 

Mettre les pommes de terre coupées en dés au fond d'une casserole. Y ajouter le cresson lavé, après avoir éliminé les tiges. Couvrir d'eau (1 litre environ), saler et poivrer à votre goût. Quand les pommes de terre sont cuites, ajouter la crème de soja et mixer le tout. Servir chaud.

 

Soupe ce cresson

Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 16:53

 

CASTING FAMILLE : " On a échangé nos Mamans " NT1


Pour une nouvelle émission TV sur NT1 , je recherche des MAMANS d'univers différents !

- Vous revendiquez une alimentation saine: végétarienne; frugivore etc.

- Vous êtes fière de votre mode d'éducation et souhaitez le faire partager à une autre famille,

- Vous souhaitez partager une expérience unique en famille,

N'hésitez pas à me contacter au 07 81 49 32 09 ou sur castingenfamille@jimprod.tv pour plus d'informations, une discussion n'engage à rien !

Julie
Jim Productions

Repost 0
Published by URTICA - dans NEWS
commenter cet article