Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 20:10

 

Interviewé par le Huffington Post à l'occasion de la sortie de son livre "Plaidoyer pour l'altruisme", Matthieu Ricard parle du régime végétarien :

 

 

"Je suis végétarien par choix car c'est beaucoup mieux pour les animaux mais aussi pour la santé et l'environnement. 775 millions de tonnes de maïs et de soja sont cultivées dans les pays en voie de développement afin d'être envoyés dans les pays développés nourrir les élevages industriels. Le rendement est nul! Il faut 10 kilos de protéines végétales pour produire 1 kilo de protéine animale. C'est le monde à l'envers..."


"Ensuite il y a un coût humain, parce que ces légumes sont enlevées aux populations qui ont besoin de nourriture, mais il y a également un coût environnemental puisque les excréments des grands élevages bovins sécrètent du méthane, une des premières causes du réchauffement climatique."


"Enfin, il y a une question éthique vis à vis des animaux, une question vis à vis de la santé humaine, une question vis à vis de la pauvreté et une autre vis à vis de l'environnement. Selon les Nations Unies, manger beaucoup moins de viande serait une des meilleures façons de réduire les inégalités et les problèmes environnementaux... Il ne s'agit pas de devenir des végétariens fanatiques, mais de se réguler pour arrêter ce massacre permanent."

 


http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/21/plaidoyer-pour-laltruisme-matthieu-ricard-interview_n_3954284.html?utm_hp_ref=france


Repost 0
Published by ISISRET - dans CITATIONS
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 12:51

 

..."Même les chiens deviennent plus pacifiques et amicaux. Il y en a même qui ont déjà commencé à évoluer vers un régime végétarien, lorsqu'ils en ont la possibilité."

 

"Tous les êtres de la planète font l'expérience d'une transition vers un ADN à base cristalline. Cela signifie pour tous une nouvelle capacité à vous alimenter avec un régime beaucoup plus léger, moins basé sur les protéines. Il s'agit de la transition la plus fondamentale qui fera de l'idée de manger ses amis les animaux une chose du passé. Il a été prédit dans votre Bible qu'un jour viendrait où le lion se couchera à côté de l'agneau. Ce jour arrive, mes Bien-aimés. Vous pouvez déjà voir des centaines de vidéos sur votre internet d'amitiés entre espèces, que vous aviez pensé être "incroyables". Cela deviendra bientôt si courant que cela ne suscitera plus chez vous qu'un petit rire étouffé."

 

"A partir de maintenant, nous allons devoir étendre notre conscience pour considérer tous ceux qui nous entourent comme une extension de nous-mêmes. Voilà la signification d'être Un avec tous les autres. Ce qu'ils ressentent, nous le ressentons. Ce dont ils ont besoin, nous en avons besoin. Le Royaume Animal a toujours été le système d'alerte qui nous indique l'état de santé de la planète, et l'état émotionnel des humains qui y résident. Lorsque les humains ne mangeront plus d'animaux, les animaux arrêteront de se manger entre eux. Vous voyez, leur comportement est le reflet des émotions humaines sur la planète."

 

 

Publié en français le 18 septembre 2013 sur le portail de La Presse Galactique, ce texte de Sananda/Jésus a été reçu par la médium Katryn E. May, Docteur en psychologie.

http://lapressegalactique.net/2013/09/18/les-ecritures-nouvelles-chapitre-seize/ 

 


En guise d'illustration

 

Superbe vidéo d'une amitié entre un chat noir et une chouette-effraie :

 https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Qsu5GR9dTG8

 

Amitié entre un chien et une biche :

https://www.youtube.com/watch?v=qGEAQXxAyNo

 

Et sans doute le plus surprenant, l'amitié entre un ours polaire et des chiens de traineaux :

https://www.youtube.com/watch?v=9FpR-JY-dLY


 


Repost 0
Published by ISISRET - dans CITATIONS
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 19:03

 

Extrait du livre Les messagers de l'aube  de Barbara Marciniak, éditions Ariane :


"Dans votre industrie de la viande, le bétail, le porc et la volaille ne sont pas nourris sainement. Ils vivent dans de petits compartiments et beaucoup de ces animaux ne voient jamais la lumière du jour. Les poulets, par exemple, déféquent les uns sur les autres parce qu’ils vivent dans de petites cages de métal empilées les unes sur les autres. C’est ainsi qu’on en fait l’élevage. On leur donne des stéroïdes et des antibiotiques — des choses qui ne sont pas des aliments. Ils ne sont pas soignés avec amour. Lorsqu’ils sont menés à l’abattoir, ils ne sont pas tués avec amour. Vous ingérez donc toutes ces vibrations."


"Rappelez-vous que toutes choses existent sous forme de vibration. Les animaux ont été placés sur cette planète pour être vos compagnons, pour vivre sur la terre, et pour vous nourrir et vous abriter au besoin. Ceci devait être fait avec amour. Si vous vivez sur une ferme et que vous faites l’élevage de vos propres poulets et cochons, si vous les nourrissez avec de bons aliments, et si vous les abattez avec compassion et avec amour le moment venu, alors c’est bien de s’en alimenter. Vous donnez une bonne qualité de vie aux animaux, et ensuite les animaux sont recyclés à leur tour pour vous donner de l’amour et une bonne qualité de vie. C’est la situation idéale. Ce fut la réalité courante pendant longtemps sur cette planète. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Soyez conscients de la vibration contenue dans les choses que vous mangez."

 

 

 

Barbara Marciniak est médium et auteur à succès. Elle transmet dans ses écrits le point de vue de ses guides pléïadiens. Publié en 1995, Les messagers de l'aube  est l'un de ses premiers livres. 

 

Voir aussi ce superbe texte de Barbara Marciniak, traduit par Olivier de Rouvroy récemment décédé, et publié le dimanche de Pâques 2014 sur un portail québécois :

http://changera.blogspot.ca/2014/04/pleiadiens-changements-en-cours.html

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans CITATIONS
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 14:01

 

Dans ses actualités du lundi 2 septembre à 19h45, ARTE a consacré un reportage consternant à l'exploitation des intérimaires dans les abattoirs allemands. Ceux-ci embauchent en effet des salariés des pays de l'Est (roumains en particulier) sans contrat de travail ni couverture sociale, pour des salaires de 5€ de l'heure. Comme le montre le reportage, les méthodes de ces sociétés ne sont pas sans rappeler celles des réseaux de prostitution. Une tache dans le bilan d'Angela Merkel qui brigue un nouveau mandat.

 

à voir durant une semaine à partir de 10'50", durée 4mn environ.


 http://www.arte.tv/guide/fr/048475-175/arte-journal?autoplay=1

 

 

Un reportage sur le même sujet aux actualités de 13 heures du mardi 10 septembre 2013 sur France 2 précise que ces ouvriers travaillent 12 heures par jour, 6 jours sur 7. Les horaires fantaisistes et une coupure de 30 mn toutes les 3 heures ne leur laissant pas le temps de manger ou de prendre une douche !

Si ça ne s'appelle pas de l'esclavage ! Donc, en mangeant de la viande, on entretien ce genre de pratique. 

 


 


Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 22:29

 

ARTE vient de diffuser ce mardi soir 20 août 2013 un documentaire intitulé "Les semences de la colère".


Il s'agit d'un reportage sur la révolte des petits paysans du Paraguay face aux gros producteurs de soja OGM originaires du Brésil, qui empoisonnent leur parcelle limitrophe avec leurs épandages de Roundup.


Malgré quelques longueurs, le documentaire est très instructif et montre bien la situation explosive, avec les enjeux financiers et la position ambigue du gouvernement.
En fait, les paysans pauvres sont sacrifiés sur l'hôtel de la productivité, exactement comme les populations tribales d'Amazonie au Brésil.

Comment les soutenir ? Tout simplement en arrêtant de manger de la viande nourrie avec ce soja transgénique gavé de défoliant.

Rappelons que le soja bio consommé par les végétariens n'a strictement rien à voir avec ce problème et qu'il provient en général d'exploitations françaises.

A revoir pendant une semaine sur le site d'ARTE.


Le reportage est également visible en deux parties sur Dailymotion :

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article
13 août 2013 2 13 /08 /août /2013 17:20

 

La santé dans l'assiette   de Lee Fulkerson

 

Voilà un film qui pourrait devenir l'évènement cinématographique de la rentrée. Le thème : comment améliorer notre santé en renonçant aux produits d'origine animale. Le sujet n'est pas nouveau, mais les intervenants sont parmi les plus compétents des États-Unis, à commencer par le Pr. Colin Campbell et le Dr. Caldwell Esselstyn.

Le dossier de presse est particulièrement alléchant et présage d'une réussite. À vos agendas !


http://www.jupiter-films.com/film-la-sante-dans-l-assiette,41.php

 

41-212x0.jpg

 

Voir les bande-annonces sur Allo Ciné :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19535796&cfilm=184664.html

 

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 22:08

 

Ce dimanche 11 août 2013 dans l'émission Le Blogueur  à 20h15, Arte nous a gratifié d'un excellent reportage intitulé "Moins carnivores", sur des initiatives européennes pour réduire notre consommation de viande.

Présentée par Anthony Bellanger, l'enquête nous emmène à Barcelone, à Gand (Belgique) et dans les cantines de Metz.

 

à revoir jusqu'à 18 août sur le site d'Arte (durée 25 mn) :


http://www.arte.tv/guide/fr/048773-007/le-blogueur?autoplay=1

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 12:03

Mis à jour le 24/1/2015

  

Je commencerai en prenant pour exemple mon cas personnel :

Étant végétarien depuis huit ans, âgé de plus de 60 ans et m'exposant peu au soleil, je présumais manquer de vitamine D l'hiver dernier, conviction renforcée par des crises de psoriasis. Je pris donc de la vitamine D2 à forte dose (4000 UI/jour). Quelques mois plus tard, je faisais faire une analyse de sang qui révélait une sérieuse insuffisance de vitamine D [25-hydroxy-vitamine D (D2 + D3)] à 16 ng/ml au lieu de 30 à 80 souhaitables, 75 ng/ml dans l'idéal. Il y avait donc un problème d'assimilation évident.


Effectivement, la vitamine D3 (cholécalciférol) est considérée comme plus efficace que la D2 (ergocalciférol). L'inconvénient, c'est qu'elle est généralement obtenue à base d'huiles de poisson et ne convient pas aux végétariens.

 

 

Vitamine D2 ou D3 ?

 

Les études ne sont pas unanimes à établir la supériorité de la vitamine D3. Cependant, la plupart considèrent que l'action de la D2 est nettement moins efficace et moins durable que celle de la D3.

Spécialisée dans la vitamine D, le Dr Brigitte Houssin écrit : 

« Tout simplement parce que la vitamine D3 est deux fois plus efficace que la D2. (…) En plus, lors du passage au niveau du foie, la vitamine D3 est cinq fois mieux transformée que la D2 ».

« Si l'on prend une dose importante de vitamine D2 ou de vitamine D3, le taux dans le sang augmente avec les deux produits de façon identique les trois premiers jours. Mais, après quatorze jours, le taux de vitamine D est revenu à celui de départ avec la vitamine D2 alors qu'il est au maximum avec la vitamine D3 ». (Dr Brigitte Houssin, Vitamine D : Mode d'emploi – Editions Thierry Souccar).

 

Jusqu'à présent, les végétariens et les végétaliens n'étaient pas égaux face à la vitamine D par rapport au reste de la population. En particulier les personnes âgées qui la synthétisent mal par la peau en s'exposant au soleil (30% des capacités d'un jeune adulte).


Le laboratoire américain SOLGAR commercialise bien des capsules de D3 dosées à 5000 UI, mais elles sont extraites d'huile de poisson et ne sont donc pas adaptées pour les végétariens, sans compter les résidus possibles de métaux lourds.

Par ailleurs, on trouve chez le laboratoire français D.Plantes de la D3 fabriquée à partir de lanoline des moutons de Nouvelle-Zélande, mais cette option, acceptable pour certains végétariens, ne convient pas aux véganes qui refusent tout sous-produit animal.


Il existe aussi aux États-Unis une vitamine D3 utilisée pour renforcer les os des volailles et qui est produite par une levure à partir de lanoline.

 

 

Nouvelles sources de vitamine D3

 

Conscients que ce problème important menace leur santé, des véganes britanniques et américains se sont enquis de nouvelles sources de vitamine D3 d'origine végétale et compatibles avec leur régime alimentaire. C'est au laboratoire britannique ESB Developments Ltd que revient le mérite d'avoir mis au point la première vit. D3 adaptée aux végétariens sous l'appelation VITASHINE. Celle-ci est extraite d'un lichen (symbiose d'un champignon et d'une algue), sans doute Cladina rangiferina  poussant dans le nord de la Finlande. Il s'agit en effet d'un lichen contenant 2 de vitamine D3 par rapport au poids sec, plus que toutes les autres variétés testées. Cette vitamine D3 d'origine végétale revient du reste plus cher à produire que celle extraite de la lanoline.


On trouve aussi de la D3 dans quelques végétaux comme les feuilles de la courge Cucurbita pepo, celles de la luzerne, dans le pollen de pin noir d'Autriche et celui du pin sylvestre. Les champignons contiennent également de la D2 et de la D3, particulièrement lorsqu'ils ont été exposés aux rayons ultraviolets.


Approuvée par la Vegan Society, la vit. D3 extraite de lichen proposée par VITASHINE est disponible à un tarif intéressant sur Internet, avec règlement exclusif par Paypal. Le produit existe en comprimés de 1000 et 2500 UI, ainsi qu'en spray, mieux adapté pour les enfants. VITASHINE propose des tarifs dégressifs avec un coût de traitement à partir de 0,14€/jour en 1000 UI et 0,15€/jour en 2500 UI. Chaque flacon contient 60 comprimés, soit 2 mois de traitement, avec un flacon offert pour deux achetés.

 

SNV81014_web.jpg

VITASHINE faisant des prix de gros, il serait souhaitable que l'AVF et la Société Végane se procurent un stock à destination de leurs adhérents. Le complément alimentaire multivitamines VEG1 proposé par la Société Végane sur leur site web contient de l'ergocalciferol (D2) inefficace, ce qui peut occasionner des problèmes de santé à des véganes se croyant protégés contre un risque de carence en vit. D.


Spécialisée dans les compléments alimentaires, l'entreprise californienne NORDIC NATURALS propose également de la vit. D3 extraite de lichen depuis fin 2012, mais à un prix nettement supérieur à celui de VITASHINE.


 

Rappelons qu'une part importante de la population occidentale manque de vitamine D, les végétariens n'étant pas les seuls exposés. Cette vitamine est aujourd'hui considérée comme l'une des plus importantes, car elle stimule les défenses immunitaires et protège contre un grand nombre de maladies comme l'ostéoporose, le cancer du sein, la dépression, l'asthme, le psoriasis, le vitiligo, sans doute aussi les maladies cardiovasculaires et l'AVC.

 

Il est certain qu'après un printemps 2013 pourri, beaucoup de gens manquaient de vit. D, mais le soleil du mois de juillet a permis de corriger cette insuffisance chez la plupart. Restent les éternels carencés qui devront prendre un complément alimentaire de vitamine D toute l'année : personnes âgées, noctambules, femmes voilées, utilisateurs obsessionnels de crèmes solaires, noirs ou asiatiques vivant sous des latitudes élevées, ainsi que les végétariens et végétaliens, en particulier les femmes enceintes et allaitantes.


 

Où se procurer de la vitamine D3 à base de lichen ?

 

Un Monde Vegan  en propose depuis peu d'origine britannique à un prix avantageux (11,50€ le flacon de 60 comprimés dosés à 2500 UI), mais ils vaut mieux se renseigner avant de se déplacer, car ils sont souvent en rupture de stock. Ils disposent d'une boutique à Paris, 64 rue N.D. de Nazareth dans le 3ème arrondissement ouverte du mardi au samedi de 12h à 19h (tél. 01 42 77 49 58), ainsi que d'un site web :
http://unmondevegan.fr/


Le laboratoire D.Plantes propose depuis avril 2014 de la Vitamine D3 végétale extraite de lichen boréal 100% végétale à 25€ le flacon de 20ml. Le produit se présente sous forme de solution huileuse, avec des gouttes dosées à 400 UI. Le rapport qualité/prix semble intéressant.

Depuis l'automne 2014, le laboratoire Phybio Pharma de Toulouse propose également de la vitamine D3 extraite de lichen boréal en spray de 20 ml sous la marque Œmine D3. Le prix du flacon est sensiblement le même à 24,95€, mais le dosage semble nettement plus faible puisqu'il faut 2 sprays pour avoir 400 UI.

Autrement, il est toujours possible d'en commander chez le fabricant en Grande-Bretagne en payant par paypal. Les prix sont raisonnables, dégressifs et les délais de livraison inférieurs à une semaine.

 

 

Principales sources :

 

  • Fiche santé de l'Association Végétarienne de France sur la vitamine D

http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/FicheVitamineD.pdf

 

  • Article sur la vitamine D de la Société Végane

http://www.societevegane.fr/documentation/sante/la-vitamine-d/

 

  • The case against ergocalciferol (vitamin D2) as a vitamin supplement  by Lisa A. Houghton and Reinhold Vieth in The American Journal of Clinical Nutrition, 2006 ;84 :694-7.

http://vitashine-d3.com/downloads/694full.pdf

 

  • Vitamin D2 is much less effective than vitamin D3 in humans  by Laura A. G. Armas, Bruce W. Hollis and Robert P. Heaney in The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism 89 (11):5387-5391 © 2004.

http://vitashine-d3.com/downloads/5387full.pdf

 

  • Vitamin D3 '87 percent more potent than D2' : study  by Stephen Daniells, 11-jan-2011.

http://vitashine-d3.com/downloads/Vitamin-D3-87-percent-more-potent-than-D2-Study.pdf

 

  • Vitamin D2 is as effective as vitamin D3 in maintaining circulating concentrations of 25-hydroxyvitamin D   by Michael F. Holick, Rachael M. Biancuzzo, Tai C. Chen, Ellen K. Klein, Azzie Young, Douglass Bibuld, Richard Reitz, Wael Salameh, Allen Ameri, and Andrew D. Tannenbaum in Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, March 2008, 93(3):677–68

http://vitashine-d3.com/downloads/holick%20D2%20D3677%20VITAMIN%20D2%20COMPARED%20TO%20VITAMIN%20D3.pdf

 

  • Provitamins and vitamins D2 and D3 in Cladina spp. over a latitudinal gradient: possible correlation with UV levels  by Ting Wang, Göran Bengtsson, Ingvar Kärnefelt, Lars Olof Björn (étude sur la teneur des lichens en vitamine D3).

http://lup.lub.lu.se/luur/download?func=downloadFile&recordOId=133512&fileOId=624375

 

  • D2 ou D3 : quelle vitamine D choisir ?

http://www.lanutrition.fr/bien-comprendre/les-complements-alimentaires/quel-complement-alimentaire-choisir-/d2-ou-d3-quelle-vitamine-d-choisir.html

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans DIETETIQUE
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 17:18

 

On entend souvent dire que le fer d'origine animale (fer hémitique) est mieux assimilé que le fer végétal (fer non hémitique). L'opinion publique en déduit que les végétariens sont plus prédisposés que les omnivores à manquer de fer. Qu'en est-il au juste ?

 

En fait, les choses ne sont pas aussi simples, car on trouve une majorité de fer non hémitique dans la viande et, inversement, on trouve aussi des traces de fer hémitique dans les mitochondries des cellules végétales. Ceci dit, il est vrai que le fer hémitique a un taux d'absorption de 25% pour 5% seulement pour le fer non hémitique. « Toutefois, des études ont montré que le fer contenu dans un même repas végétal est mieux absorbé par les végétariens que par les omnivores » (fiche santé sur le fer de l'AVF).


L'organisme d'un végétarien s'adapte donc afin d'utiliser au mieux les ressources disponibles. Et la carence en fer, très répandue, n'est pas plus fréquente chez les végétariens que chez les omnivores. Encore faut-il que le régime alimentaire soit équilibré. Pour cela, il est nécessaire de connaître non seulement les aliments riches en fer, mais ceux qui favorisent son assimilation ou au contraire l'entravent. Il faut aussi tenir compte des besoins en fer en fonction de la tranche d'âge et des habitudes de vie.


Globalement, on trouve une teneur en fer (non hémitique) importante dans les algues (kombu, dulse, spiruline), les légumes secs (lentille, haricot, pois chiche), les graines oléagineuses (sésame, lin, tournesol, noisette), l'avoine et l'ortie. Son absorption est favorisée par la vitamine C, les produits lacto-fermentés et la cuisson des légumes. À contrario, le thé, les produits laitiers, les œufs et les oxalates (oseille, épinards, rhubarbe) bloquent l'assimilation du fer s'ils sont absorbés au même repas.

Par ailleurs, les besoins en fer sont plus élevés chez la femme que chez l'homme, particulièrement chez l'adolescente. Attention aussi aux règles abondantes, hémorragies et dons de sang qui augmentent les pertes en fer, nécessitant des apports importants. Il suffirait que les gens mangent des algues régulièrement pour réduire l'incidence de l'anémie, ceci étant particulièrement valable pour les végétarien(ne)s.


 

Fer hémitique et cancer

 

Si les partisans de la viande présentent le fer hémitique comme supérieur, ils évitent soigneusement de nous dire que ce même fer hémitique intervient dans la genèse du cancer, maladie trop souvent considérée comme une fatalité. Certes, des facteurs génétiques et environnementaux, voire émotionnels, sont également à prendre en compte, mais il suffit d'éliminer la viande de son alimentation pour réduire sensiblement le risque de développer un cancer des voies digestives :

« Le fer hémitique participe à des réactions d'oxydo-réduction qui produisent des radicaux libres (« réaction de Fenton ») et se lie aussi au groupe nytrosile présent dans la viande rouge et la viande transformée, produisant dans les deux cas de puissants carcinogènes. De nombreuses études ont établi un lien direct entre la consommation de fer hémitique et le cancer colorectal, de l'estomac, et de l'œsophage. Le Fond Mondial pour la Recherche sur le Cancer, dans son dernier rapport (juillet 2011), a mis en évidence la relation étroite entre le fer hémitique et le développement du cancer de l'intestin et a recommandé une alimentation végétalienne riche en fibres » (fiche de l'AVF sur le fer).

 

Un taux sanguin de ferritine anormalement élevé peut d'ailleurs être l'indicateur de tumeur cancéreuse, mais aussi de troubles hépatiques, de maladie infectieuse, d'inflammation chronique ou encore de risque d'infarctus du myocarde.


Les végétariens devront veiller à avoir des apports suffisants en fer, surtout les femmes pratiquant un sport d'endurance et à l'âge critique de la puberté. C'est du reste l'âge des remises en question, auquel certaines jeunes filles décident d'adopter un régime végétarien pas forcément bien équilibré.

Dans tous les cas, les végétariens ne doivent pas négliger les légumineuses (cuites ou germées) et les graines oléagineuses, qui constituent de précieuses sources à la fois en protéines et en minéraux, dont le fer.

 

 

P.S. Une étude de l'Université du Massachussetts publiée dans l'American Journal of Epidemiology  le 26 février 2013 vient de démontrer que les femmes consommant beaucoup de légumes riches en fer ont 40% de risques en moins de souffrir du syndrome prémenstruel.


http://www.umass.edu/newsoffice/women%E2%80%99s-iron-intake-may-help-protect-against-pms

 

 

 

Source principale :

Fiche santé sur le fer de l'Association Végétarienne de France

http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/FicheFer-2013.pdf

 

à lire sur le même sujet :

http://naturo-passion.com/viande-rouge-pas-source-fer-saine-pour-jeunes-enfants/

http://naturo-passion.com/le-fer-vegetal-est-superieur-au-fer-animal/


http://www.lanutrition.fr/les-news/le-fer-vegetal-serait-preferable-au-fer-animal.html


http://www.vegactu.com/actualite/le-fer-vegetal-serait-preferable-au-fer-animal-9528/

 

 

  

Repost 0
Published by ISISRET - dans DIETETIQUE
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 13:10

 

Qui connait Compassion in world farming  (CIWF) ? Il s'agit d'une ONG britannique dédiée au bien-être des animaux d'élevage. C'est un peu l'équivalent de notre ONE VOICE en plus important.

 

En 2012, CIWF s'était déjà illustrée en publiant un rapport montrant que la viande, les oeufs et les produits laitiers issus d'élevages respectant le bien-être animal sont plus riches en oméga 3, en anti-oxydants et moins riches en graisses que ceux issus d'élevages industriels. La différence est parfois considérable avec de +50% à +185% d'oméga 3 et de +60% à +436% de béta-carotène pour les élevages respectueux envers l'animal. Pour les oeufs, on obtient jusqu'à +100% de vitamine E, +170% d'oméga 3 et +280% pour le béta-carotène. Chez le poulet de plein air ou biologique, l'étude indiquait -50% de graisses saturées, -65% pour les poulets à croissance lente et jusqu'à +565% d'oméga 3. Et l'on connait la carence de notre alimentation en oméga 3. Il est donc clair que le consommateur peut préserver sa santé en choisissant des produits issus d'élevages respectueux envers les animaux.

 

Cette année, CIWF s'est associée à 3 autres ONG pour mener une enquête auprès des consommateurs britanniques, tchèques et français au sujet de l'étiquetage des produits carnés et laitiers vendus dans l'Union Européenne. Le but était de connaître les attentes des consommateurs au sujet de l'étiquetage du mode d'élevage des produits qu'ils achètent.

Il s'avère que l'étiquetage du mode de production des oeufs en place depuis 2004 a déjà permis une augmentation importante de la production des oeufs issus de poules élevées en plein air au détriment de ceux issus de poules élevées en cage. C'était un indice permettant de penser que le consommateur privilégie pour son alimentation des produits respectueux du bien-être animal.

L'enquête que CIWF vient de publier le 9 juillet 2013 confirme cette hypothèse. L'enquête a été menée en Grande Bretagne, en République Tchèque et en France auprès d'un échantillon représentatif d'un millier de personnes dans chaque pays. Il en ressort une majorité écrasante de la population pour laquelle le bien-être animal est très important ou assez important dans le choix des produits laitiers et carnés (80% pour les consommateurs français particulièrement concernés par le sujet). 92% des français souhaitent du reste l'extension de l'étiquetage des oeufs aux produits laitiers et carnés, en particulier au poulet.

 

Cette enquête tombe à point nommé au moment où la Commission Européenne cherche à responsabiliser les consommateurs. Pour quand un étiquetage généralisé du mode d'élevage ? On sait que le lobby agro-alimentaire n'y est pas favorable, mais le vent est peut-être en train de tourner.

 

 

http://www.ciwf.fr/rapports/nutrition/

http://www.ciwf.fr/actualites/2013/07/les-francais-pour-un-etiquetage-clair/

 

 

Repost 0
Published by ISISRET - dans NEWS
commenter cet article