Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 11:36

 

Après une absence en 2012, le Paris Vegan Day a réapparu ce samedi 12 octobre 2013, non plus à la Bellevilloise, trop exigüe, mais à la Cité de la Mode et du Design quai d'Austerlitz, dans un local plus vaste.

Arrivé vers 11h40, il m'a fallu 1h30 d'attente dans le froid pour pénétrer dans la salle. Et pour cause, les organisateurs n'avaient prévu que deux caisses, l'une pour les visiteurs ayant réservé leur place sur internet, l'autre pour l'immense majorité de ceux qui payaient sur place. Aucune signalétique ne précisait ces indications. Le prix d'entrée (10 €) n'était même pas affiché à la caisse !

 

D'emblée, on avait l'impression d'un certain fouillis, les stands étant répartis sans indication précise. Arrivé sur les lieux peu après 13h, je comptais manger sur place, mais une nouvelle queue de 50 mètres à l'unique point de restauration devait m'en dissuader.

 

photo0067 001

L'un des avantages de l'édition 2013 était les nombreux ateliers de cuisine végane attirant de nombreux participants.

 

 



On notait aussi la présence de multiples associations, parmi lesquelles l'Association Végétarienne de France, la Société Végane, L214, Sea Shepherd et la Fondation Brigitte Bardot.

 

 

Parmi les exposants figuraient "Un monde vegan", ainsi que des producteurs de produits crus : spiruline, barres énergétiques bio aux fruits secs, crackers bio aux graines ou grands crus de chocolat bio, une expérience somptueuse !

photo0069photo0070

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

photo0052 001

Déjà invitée par l'AVF en décembre 2012, la psychologue américaine Mélanie Joy devait faire une intervention remarquée (en anglais) sur le carnisme devant près de 200 personnes. Professeur de psychologie et de sociologie à l'université du Massachusetts de Boston, Melanie Joy est un ardent défenseur de la cause animale. Elle estime du reste que le mouvement végétarien et végane croit de façon exponentielle.

 

 

En fin d'après-midi, le journaliste Aymeric Caron dédicacait son livre "Nophoto0062 001 Steak" à un public essentiellement féminin, avant de participer à une table ronde devant 3 à 400 personnes en présence de Brigitte Gothière de L214 et Elise Desaulniers, auteure franco-québécoise de "Vache à lait". Interrogé sur la position des hommes politiques face au végétarisme, Aymeric Caron estime que le sujet est complètement occulté par la classe politique, s'en prenant en particulier à Europe Écologie-Les Verts dont l'un des membres défend même la tauromachie, "un vrai scandale".

 

Malgré quelques défauts de jeunesse, l'édition 2013 du Paris Vegan Day a quand même réuni plus de 10500 visiteurs (chiffre donné par le PC de sécurité), contre 2000 en 2011. Le mouvement est donc bien en plein essor.


 

photo0064 001

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans REPORTAGES
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 09:34

 

Par une magnifique soirée de pleine lune, je me suis retrouvé invité au lancement de la campagne Jeudi Veggie à la Mairie du IIe arrondissement de Paris. De quoi s'agit-il et pourquoi un tel lieu ? Il s'agit de « végétaliser le contenu de notre assiette » afin de préserver notre santé, les animaux et la planète. S'abstenir de viande permet en effet d'économiser l'eau, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et un meilleur partage des ressources alimentaires. Le projet a été lancé par l'Association Végétarienne de France (AVF) en partenariat avec l'association de protection animale L214, à l'instar de ce qui se fait dans de nombreuses grandes villes à travers le monde. Sao Paulo, San Francisco, Washington, Los Angeles et Montréal ont leur lundi végétarien. En France, c'est le jeudi qui a été choisi comme à Gand (Belgique) et Brème (Allemagne). Et quoi de plus naturel que le Maire Europe Ecologie - Les Verts du IIe arrondissement de Paris pour les accueillir ! Certes, on aurait préféré que ce soit Bertrand Delanoë en personne, cela aurait eu plus d'impact médiatique, mais ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.


 

Programme de la soirée : discours du Maire et des intervenants de l'AVF et de L214, exposition et buffet végan.

 

SNV80898_web.jpg

 

Sympathique mais mal préparé, Jacques Boutault s'est un peu emmêlé les pinceaux, ce qui n'a pas gâché la bonne humeur ambiante, au contraire. Mr le Maire est déjà l'instigateur des mardi végétariens dans les cantines scolaires du IIe arrondissement, le mardi ayant été choisi car c'est la journée où il y a le plus d'inscrits à la cantine. Au passage, J. Boutault raconte l'anecdote d'une mère qui aurait préféré le choix d'un autre jour de la semaine, craignant que son fils ne manque d'énergie à la piscine après un repas végétarien à la cantine. Cela montre les préjugés considérables dont souffre l'alimentation végétarienne. Comme s'il n'y avait pas de champions sportifs végétariens et même végans ! (Voir à ce sujet notre chapitre « Pour être fort, il faut manger de la viande ! » pages 153 à 155 de notre e-book).

Questionné par une auditrice, J. Boutault avouait que les autres Maires d'arrondissement de Paris ne sont pas du tout sensibles à sa démarche visant à promouvoir une alimentation à orientation végétarienne. On imagine qu'ils considèrent plus leur position comme un tremplin politique... Et la loi votée à l'automne 2011 sur les protéines animales obligatoires dans les menus des cantines n'est pas là pour lui simplifier la tâche.

 

Ceci dit, le public parisien accueille plutôt favorablement la cuisine végétarienne. Ainsi, lors de la journée de présentation de la campagne "Jeudi Veggie" dans 17 restaurants de la ville de Paris le 4 avril 2013, 30% des clients ont choisi un plat végétarien, ce qui est considéré par l'AVF comme un succès. Il faut dire que le faible coût d'un tel plat plaide en sa faveur, surtout en période de restrictions budgétaires.

 

06-jeudi-veggie-001 web

Photo : L214 Éthique & animaux

 

 

L'exposition « En route vers une alimentation durable avec Jeudi Veggie » se tient jusqu'au 3 mai dans la salle d'exposition de la Mairie du IIe arrondissement à Paris. Sous une présentation moins attrayante, le contenu peut être consulté sur le site jeudi-veggie.fr en cliquant sur POURQUOI ? Et en choisissant les options :

  • Pour préserver notre santé
  • Pour améliorer le sort des animaux
  • Pour mieux partager les ressources
  • Pour préserver le climat
  • Pour préserver notre mileu marin
  • Pour de meilleures conditions de travail
  • Pour préserver les ressources en eau
  • Pour préserver la biodiversité

On y apprend notamment que, d'après un livre de Mélanie Joy paru en 2010, un grand nombre d'ouvriers d'abattoirs ont des problèmes avec l'alcool, seul moyen qu'ils ont trouvé pour endormir provisoirement leur sensibilité outragée.


SNV80896-001_web.jpgDétail de l'un des panneaux


 

Préparé par Ôna Maiocco avec amour, le buffet végan était l'heureuse surprise de la soirée. Une parenthèse bio et gastronomique, sans commune mesure avec les cruelles traditions culinaires françaises. Jugez-en plutôt :


Menu


Boulettes nordiques

à la pomme de terre et aux épices


Nori makis au tofu fumé et légumes de saison

Sauce de soja parfumée au gingembre

 

Salade de choux blanc et rouge à l'indonésienne

 

Salade de quinoa au zeste de citron et petits légumes

 

Tartinade de petits pois, menthe et vanille

 

Houmos à l'abricot et cumin grillé

 

Tartare d'algues fraîches fruité et anisé

 

Crème de kiwi à la verveine

 

Crème de fraise à la bergamote

 

Brownie cru choco-coco

 

Je vous engage vivement à aller sur le site de Ôna Maiocco (www.super-naturelle.com) qui conjugue satiété avec créativité et équité.

 

citron super-natÔna Maiocco


 

Une déléguée de l'AVF regrettait le manque de journalistes sensés servir de caisse de résonance à l'évènement. Annoncée, une équipe d'Arte  s'était finalement abstenue. Il y avait tout de même deux journalistes du Huffington Post  et un pigiste de l'Express. J'ai appris que Franz-Olivier Giesbert, le directeur du magazine Le Point, est végétarien. D'où sa propension à couvrir ce phénomène de société plus ouvertement que ses concurrents. Plutôt dubitative sur le sujet, Anne Sinclair laisse cependant une grande liberté rédactionnelle aux journalistes du Huffington Post, comme en témoignent ces trois excellents articles de Stanislas Kraland.


 http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/27/vegetariens-contre-bouchers-la-guerre-du-steak-aura-bien-lieu_n_3169232.html?utm_hp_ref=france-cest-la-vie&ir=France%20C%27est%20La%20Vie


http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/05/la-verite-sur-la-viande-elevage-industriel-attention-danger_n_3018870.html


http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/28/consommation-viande-pourquoi-elle-va-diminuer_n_2782640.html


Dans un autre article, le même auteur nous apprend que Leonardo DiCaprio est un végétarien très motivé par la protection animale.

 

À lire aussi sur le blog du Huffington Post  le billet posté par Élodie Vieille-Blanchard, membre de l'AVF chargée de la campagne Jeudi Veggie.

 http://www.huffingtonpost.fr/elodie-vieille-blanchard/vegetarien-jeudi-veggie_b_3163307.html?utm_hp_ref=france


 

 

Espérons que cette initiative du Jeudi Veggie fera des émules et sera suivie par un grand nombre de municipalités françaises. La France a du retard dans ce domaine, la faute à une politique trop longtemps dictée par l'industrie agroalimentaire et la FNSEA, qui arrive aujourd'hui à une impasse. Même Edgard Pisani, principal artisan de la politique agricole commune, le reconnaît au soir de sa vie.

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans REPORTAGES
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 21:35

IMG 2179 web

 

Ce dimanche 26 février 2012, la foule était au rendez-vous au salon de l'agriculture à Paris. Dès notre arrivée dans le pavillon 1, celui du bétail - des races bovines en particulier - nous voyons un attroupement et une forêt de micros avec leur perche. C'est François Bayrou qui fait sa visite, assailli par les journalistes dans une cohue indescriptible. À côté, lors d'une présentation, un éleveur compare son porc reproducteur à DSK...


Nous trouvons facilement la vedette du salon, qui figure sur les affiches dans le Métro. Je veux parler de "Valentine", une vache Gasconne bien cornue. Elle est accompagnée de son veau et protégée des ardeurs des visiteurs par une double rangée de barrières. La célébrité est quelquefois difficile à assumer.


IMG 2205 web

Nous nous attendrissons un moment sur une vache Tarentaise nommée "Obéïssante", championne laitière, arborant une superbe cloche au cou.

 

Puis, nous tombons sur des Blanc-Bleu, race bovine à viande, sélectionnée pour ses muscles hypertrophiés.


IMG 2197 web

 

Un peu comme ces laitières à la mamelle démesurée, fruit de la sélection génétique pour obtenir toujours plus de lait.


IMG 2195 web

C'est alors que nous tombons sur les stands de l'industrie de la viande. Avec de gros moyens financiers mis en œuvre, on a droit à une piqûre de rappel sur les anges et les démons figurant dans les spots télévisés. Les enfants sont tout particulièrement ciblés afin de les déculpabiliser de manger de la viande, avec cornes de démon et auréole d'ange en prime, au choix.  Du grand art dans le domaine de la manipulation !

Le procédé avait été utilisé par Hergé dans Tintin au Tibet  (page 19), mais on avait alors une véritable opposition entre le bien et le mal. Désormais ange et démon sont de connivence !


IMG 2188-001 web

 

Il ne faut pas oublier que le salon de l'agriculture est un rendez-vous annuel très attendu par les parisiens en manque de nature, avides de caresser les bêtes stressées par le voyage et la foule oppressante. Si en plus on dit au public - qui aime la viande - que même les anges en raffolent, il y aura toujours des gens disposés à le croire, surtout s'il s'agit d'enfants à l'esprit malléable.

 

IMG 2184 web

Des choses que l'on aimerait bien voir disparaître

IMG 2186 web

 

Les grandes enseignes sont présentes avec Carrefour, qui profite du salon pour faire une campagne publicitaire avec une vache. Danone est là aussi, et la filière lait rappelle aux mamans et à leur progéniture de bien consommer trois produits laitiers par jour, avec jeu et arguments pseudo-scientifiques à la clé.


IMG 2193 web

Même l'ONF (Office National des Forêts) s'est offert un stand, mais se garde bien de faire des commentaires sur l'épidémie de suicides parmi ses agents techniques.

 

Dans un autre pavillon, nous tombons sur les étalons du roi du Maroc : des percherons qui ruent dans leur box. L'inactivité du salon doit leur peser.

 

Un détour par le stand de l'ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) où nous nous entretenons avec le chef du service santé-nutrition. Des rapports scientifiques sont mis gracieusement à la disposition du public. Ces dernières années, l'ANSES s'est notamment intéressée au lien entre "Nutrition et cancer", ainsi qu'à l'apparition de souches de bactéries multirésistantes aux antibiotiques, du fait de l'usage de ces derniers en médecine vétérinaire.

 

Un peu plus loin, des éleveurs bovins laitiers manifestent bruyamment contre la politique de leur ministre de tutelle Bruno Lemaire.

 

Enfin - séquence nostalgie - le trophée national de l'âne réunit différentes races de l'hexagone, ainsi que quelques mulets. Le tout est accompagné de personnages en costume traditionnel et commenté par un présentateur à l'ancienne. C'est l'âne du Poitou, à l'allure de rasta, qui rafle le 1er prix. Entre temps, un sexagénaire a fait une chute d'âne (dans le sable) lors d'une course et une autre retient son corsage dégrafé !


IMG_2244_web.jpg

On a aussi rencontré un auteur de bande dessinée sur le thème de la paysannerie et un apiculteur creusois sympathique, distribuant le fameux gâteau aux noisettes.


IMG 2224 web

Le même apiculteur nous signale qu'il a perdu 50 ruches récemment - sur 150 au total - dont 2 à cause du frelon asiatique. Le miel va finir par devenir une denrée rare.

 

À noter, dans ce tohu-bohu médiatique, la présence de la Protection Mondiale des Animaux de Ferme, qui incite le public à abandonner les œufs de batterie pour choisir des œufs de poules élevées en plein air. La France est à la traîne, puisque plus de 15% des éleveurs de poules pondeuses en batterie n'ont pas encore appliqué le nouveau règlement européen sur les dimensions des cages avec mise à disposition d'un perchoir. Plus qu'une amélioration des cages, il serait souhaitable de bannir totalement ce type d'élevage cruel. Les poules ne sont pas des animaux bêtes et dépourvus de sensibilité. Manger des œufs produits par des volailles enfermées ne peut que nous être préjudiciable.


IMG 2222 web

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans REPORTAGES
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 10:21

 

Suite au succès remporté en 2010, la version 2011 du salon Paris Vegan Day  s'étalait cette année sur tout le premier week-end d'octobre, toujours à La Bellevilloise dans le 20ème arrondissement. Les deux journées étaient consacrées à des conférences et projections de films (au sous-sol), des démonstrations culinaires (au rez-de-chaussée) et des ateliers pratiques (en terrasse). Simplement, le samedi accordait une plus grande place aux associations de protection des animaux, ainsi qu'à celles faisant la promotion de l'alimentation végétarienne ou végane. Puis, le dimanche inaugurait un village de l'enfance bio et végane avec conseils de nutrition aux parents, tandis que des jeux avaient été prévus pour les petits.

 

À l'entrée du centre, on proposait au nouvel arrivant - pour la somme de 10€ - un pass "V.I.P." accompagné d'un sac en papier rempli de tracts, d'échantillons et donnant droit à une boisson ainsi qu'une crêpe sucrée, pour ceux qui ne craignaient pas d'attendre 25 minutes pour se faire servir...

 

À l'étage - consacré aux exposants de produits alimentaires - on tombait en premier lieu sur le stand de la Société Végane tenu principalement par Constantin Imbs, rédacteur en chef du magazine "Végane". Celui-ci répondait brillamment aux remarques et nous a précisé que les deux premiers numéros de "Végane" sont téléchargeables gratuitement en PDF sur le site de l'association : http://societevegane.fr . (Attention, le n°2 d'août 2011 fait 104 pages en couleurs et pèse 13,7 Mo !) Nous recommandons ce magazine comme une bonne source de documentation. Parmi les sujets déjà abordés : le miel, la vitamine D, les protéines, le rapport Campbell.


SNV80473 webConstantin Imbs sur le stand de la Société Végane


 

Parmi les exposants on notait plusieurs distributeurs de Spiruline, présentée comme le complément alimentaire idéal du végétalien, et quelques producteurs ou distributeurs britanniques : de graines et huile de chanvre, de croquettes véganes pour chien et chat, de vitamines et minéraux.


 

SNV80465 web boulanger-pâtissier de Montreuil

 

SNV80457 webproducteur de châtaignes cévenol

 

SNV80470 webpréparation d'un kebab végétal à base de légumes et de seitan

(gluten de blé)

 

SNV80460 webgraines et huile de chanvre à prix imbattable

 

SNV80466 webaliments vegan pour chien et chat

 

SNV80475 webMa petite moisson personnelle : livre, DVD, brochure sur le soja, compléments alimentaires (vit D, B12...), graines épicées et crackers aux oignons, "Faux Gras" (foie gras végétal) et shungite


 

Si l'édition 2011 a gagné en expérience et en maturité, elle a un peu perdu en fraîcheur et en spontanéité. Cela reste malgré tout une initiative heureuse, à généraliser dans d'autres villes de France.

En tout cas, la date de l'édition 2011 avait été bien choisie, puisque le 1er octobre, journée mondiale végétarienne, coïncide avec l'anniversaire de la naissance de Gandhi.

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans REPORTAGES
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 07:28

 

Ce samedi 11 juin avait lieu à Paris un évènement occulté dans les médias par une manifestation contre le nucléaire devant l'Hôtel-de-Ville. Pourtant, la Veggie Pride  (marche des fiertés végétariennes) a été un succès, rassemblant un millier de participants qui s'étaient donné rendez-vous à 16 heures devant l'église Saint Eustache pour un parcours à travers le 1er arrondissement.

 

SNV80354 web

 

 

Le matin, des stands d'information étaient dressés dans le même quartier (place des Innocents) pour une Vegfest. De nombreuses associations de défense des animaux étaient présentes comme L214 ; la Fondation Brigitte Bardot et One Voice manquant à l'appel. L'Association Végétarienne de France (qui vient de fusionner avec Veg Asso, du Dauphiné) était là bien sûr, ainsi que les représentants de la mouvance Végane, qui faisaient découvrir leurs produits à un public motivé.

 

SNV80329 web

Auteure du livre "Le cri de la carotte", Sandrine Delorme présentait son ouvrage sur le stand de L214.

 

SNV80325 web

 

 

 

SNV80340 webL'après-midi, la Veggie Pride  devait se dérouler sans incidents, réunissant parfois de drôles d'oiseaux...

 

Quelques spectateurs masculins exprimant cependant leur hostilité au végétalisme - dont un motard d'une trentaine d'années - avec véhémence.


 

Dans l'assistance on devait reconnaître quelques personnalités comme la chanteuse Stone.


Parmi les slogans scandés par la foule, on peut citer les suivants :

  • On peut vivre sans tuer !
  • Viande égal meurtre !
  • Bio, pas bio, la viande on n'en veut pas !
  • Ni dans les labos, ni dans les frigos, justice pour les animaux !
  • Végétariens, végétaliens, ni morts dans la bouche, ni sang sur les mains !

 

 

En tête du cortège, on trouvait de la "viande humaine" : une femme vivante ensanglantée mise en barquette filmée avec code-barre, dans le but de faire réfléchir le public. Avec le commentaire suivant : "Et si c'était vous ?", "Ça vous choque ? C'est pourtant ce que vous voyez tous les jours dans votre supermarché !"


SNV80359 web

 

La protection animale fait clairement partie des principales motivations des végétariens et plus encore des végans (végétaliens refusant toute exploitation animale). À ce titre, le récent classement de la corrida de Nîmes au patrimoine culturel de la France a déclenché un tollé parmi les associations de défense des animaux et chez la plupart des végétariens.

 

SNV80360 web

 

Vers 17 heures devait se dérouler à côté de la fontaine des Innocents un happening choc intitulé : Omnivore, c'est la mort ! 

Accompagnés d'un bourreau, des pseudo-bouchers au tablier ensanglanté exécutaient des animaux terrorisés, que la mort venait chercher avec sa faux.

 

SNV80363 webSNV80368 webSNV80364 web

 

Le spectacle saisissant illustrait au grand jour ce qui se passe quotidiennement dans le secret des abattoirs.

 

Le défilé se terminait à côté du centre Pompidou, avec un slam de Veganesh, qui haranguait la foule, perché sur un véhicule.

Personnellement, je n'accroche pas à sa prose. (" Si la foudre de nos cris clignote, c'est que la foule ignore c'qu'elle grignote !!! "). Mais c'est sans doute une question de génération.

 

SNV80382 web

 


 


Repost 0
Published by ISISRET - dans REPORTAGES
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 21:39

 

A l'occasion de la journée mondiale pour l'abolition de la viande, l'Association Végétarienne de France, l'association de défense des animaux L214 et le collectif contre l'exploitation des animaux (CLEDA) organisaient ce samedi 29 janvier 2011 une action de sensibilisation à Paris.

La manifestation se déroulait du Centre Pompidou jusqu'à la place de l'Odéon, en passant par les places du Châtelet et Saint-Michel. Le but était d'attirer l'attention des passants sur la nocivité de la consommation de viande pour leur santé et l'environnement, mais surtout en raison des mauvais traitements infligés aux animaux par l'élevage industriel. L'accent était mis sur les souffrances subies par les animaux à cause de notre goût pour la viande.

 

SNV80076 web

Début de la manifestation devant le centre Pompidou


SNV80084 web

 

SNV80088 web

 

SNV80090 web

Suite place du Châtelet


SNV80092 web

 

SNV80094 web

Démonstration place du Châtelet


SNV80109 web

Une végétarienne interviewée par une équipe de FR3 à Saint-Michel

 

SNV80110 web

Place Saint Michel, au pied de la statue de l'archange


SNV80115 web

Le cortège passe devant un fast-food végétarien rue Saint André-des-arts


SNV80117 web

Place de l'Odéon, au pied de la statue de Danton.

Sur le socle, on peut lire :

Après le pain, l'éducation est le premier besoin du peuple

 

 

 

Affiche lapin de L214 en HD (4 Mo) affiche-lapin affiche-lapin

 



Repost 0
Published by ISISRET - dans REPORTAGES
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 15:28

 

Il est peut-être bon de définir le terme de végan, encore peu connu chez nous parmi le grand public. D'origine anglo-saxonne, ce mot désigne un végétalien (donc un végétarien ne consommant pas de laitages ni d'oeufs), qui refuse l'exploitation animale sous toutes ses formes : la vivisection, la chasse, les corridas, les animaux de cirque, la fourrure, le cuir, la soie et même le miel. Tout un art de vivre en somme. Mais au moins, les végan ont l'avantage de mettre leur comportement en conformité avec leurs convictions. On est bien loin des compromissions politiques visant à ménager des intérêts économiques puissants : chasseurs, industrie de la viande et du foie gras... Ici, il s'agirait plutôt de groupes de pression visant à mettre fin à des pratiques jugées d'un autre âge.

 

Je suis donc allé à ce salon sans trop d'illusions, m'attendant à trouver une manifestation modeste, avec un public restreint aux idées plutôt étriquées. D'ailleurs, si les végétariens - dont je fais partie - sont encore rares en France, les végétaliens le sont plus encore.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une exposition riche et intéressante entièrement gratuite, dans un grand bâtiment sur trois niveaux, avec un public nombreux et souriant, l'atmosphère étant résolument chaleureuse et détendue !

 

SNV82512 webà l'ouverture, on circulait encore facilement dans les allées

 

Parmi les milliers de visiteurs, on notait une forte proportion de femmes, dont un certain nombre d'étrangères, anglaises en particulier.

N'oublions pas en effet que Paris est une ville cosmopolite, même si notre pays ignore les végans, magistralement drappé dans la toge de sa cuisine gastronomique française récemment distinguée par l'UNESCO.

 

SNV82521 webSNV82522 web

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Végan anglaises mangeant un truc bizarroïde. Il s'agit d'un cupcake  bio au chocolat et à la crème de menthe. Un dessert bien british !


 

Qu'on se rassure, cette nourriture n'est pas vraiment représentative du menu d'un végan français, qui ressemble plutôt à ceci.

 

SNV82544 webassiette végan

 

Ce qui a l'air de magret de canard est en fait du seitan  (protéines de blé) et la brochette n'est pas à base de poulet, mais de protéines texturées de soja. Personnellement, j'ai mangé la même chose (sans la brochette), ainsi qu'un cheese-cake - sans lait - au coulis de fruits rouges, et je peux dire que je me suis régalé. C'était absolument exquis ! Comme quoi la nourriture végétarienne n'est pas triste, et l'on peut parfaitement satisfaire ses papilles gustatives en mangeant végétalien. C'est juste un autre univers.

 

SNV82519 webpâtisseries végan

 

J'ai même rencontré Câline, une chienne de 14 ans trouvée dans la rue il y a trois mois par sa nouvelle maîtresse, qui se jetait avec avidité sur les carottes crues (la chienne, pas la maîtresse !). Son régime à forte dominante végétale semblait lui convenir, puisqu'elle était vive comme un jeune chien, remuant sans cesse, à tel point que j'avais du mal à la photographier. Et sa queue pleine de croûtes était en voie de guérison.

 

SNV82542 webCâline, bienvenue au salon

 

Il y avait peu de commerçants à ce salon, le manque d'esprit mercantile favorisant sans doute la bonne humeur. L'un des rares stands commerciaux - par ailleurs très fréquenté - était celui d'une marchande de chaussures végan, donc fabriquées en matière synthétique, sans cuir d'origine animale. Les modèles étaient peu esthétiques et le choix limité, ce genre de chaussures étant encore peu disponible en France. On peut surtout se les procurer sur Internet, au prix fort.

 

SNV82515 webchaussures végan

 

Au sous-sol, on trouvait des associations parmi lesquelles l'Association Végétarienne de France et des organisations écologiques ou de défense des animaux comme Greenpeace, One Voice, L214 et la Fondation Brigitte Bardot.

On pouvait s'y procurer livres, DVD, T-shirts, cabas, affiches et tracts. Ou on pouvait signer une pétition, contre la production de foie-gras par exemple.

Au rez-de-chaussée se déroulaient conférences et démonstrations culinaires.

 

SNV82528 web Virginie Péan

 

 

Désorganisée par des changements de dernière minute imposés par la direction, et perturbée par ses problèmes chroniques de micro, la prestation de Virginie Péan n'a pas été à la hauteur. Mieux vaut l'oublier et s'intéresser à son nouvel e-book de recettes végétaliennes (voir en bas de la rubrique Liens ).


 

SNV82545 webcours de cuisine

 

On remarquera la sobriété du look des végan françaises.

 

A l'étage, une végan globe-trotter originaire de San Francisco, bien dans ses baskets, les bras couverts de tatouages, parlait de son expérience culinaire internationale en tant que végan, accompagnée d'une interprète.

 

SNV82535 webvégan américaine

 

Et le magazine Veg Mag  présentait son nouveau bébé Regard Animal , au contenu riche et intéressant. Au sommaire du n°2 de novembre-décembre 2010 : entre autres, des articles sur les chats, le foie gras, des brèves, des animaux à adopter... Le magazine fait des offres d'abonnement pour Noël à 12,50 € (au lieu de 14 €) les 3 n° pour 6 mois et 24,50 € (au lieu de 28 €) les 6 n° pour 1 an. Il faut soutenir cette publication de qualité au tirage encore modeste.

 

SNV82516 webVeg Mag et Regard Animal


 

Comme me le déclara un exposant à posteriori, ce fut une " sacrée journée ".


 

P.S. Vous pouvez télécharger gratuitement le numéro 1 de Regard Animal en cliquant sur le lien suivant, puis à nouveau en bas de page. link

 


 


Repost 0
Published by ISISRET - dans REPORTAGES
commenter cet article