Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 20:14

Mis à jour le 17/2/2015

  

Depuis les années 1990, on note un changement dans le comportement des animaux sauvages et domestiques vis-à-vis de l'homme, avec plus d'agressivité de leur part et l'apparition de nouvelles espèces invasives. Il semble que les animaux ne supportent plus la cruauté humaine à leur égard et se rebellent contre l'homme.

 

 

Un territoire réduit

 

L'Inde du Nord et le Bangladesh sont les régions les plus concernées par les attaques de tigres  et de léopards, faisant respectivement une centaine et une quinzaine de morts par an. Les victimes sont généralement des paysans pauvres partis chercher du bois (femmes et enfants surtout), ainsi que des pêcheurs pour le tigre du Bengale dans les Sunderbands. Dans ce cas, les attaques sont clairement dues à la réduction du territoire de chasse des fauves entraînant une raréfaction de leurs proies. L’empiétement de l'homme sur le territoire du tigre ou du léopard déclenche l'attaque, puis vient la récidive, le fauve ayant pris goût à la chair humaine plus salée que celle des cervidés. En Inde, les léopards n'hésitent pas à pénétrer à l'occasion dans les immeubles d'habitation !

Il existe un problème similaire dans les Montagnes Rocheuses avec les pumas qui s'attaquaient rarement à l'homme jusqu'à présent.

 

La forte densité de population humaine en Afrique centrale, en Papouasie et en Floride semble également à l'origine des nombreuses attaques de crocodiles, peu médiatisées car touchant généralement des villageois de régions reculées, mais causant environ 2000 morts par an à travers le monde.

 

Pour leur part, les attaques d'éléphants feraient 500 morts par an. Là aussi, le développement des populations qui empiètent sur les zones de nourrissage des pachydermes et barrent leurs voies de passage est en cause. À cela s'ajoute le braconnage massif pour l'ivoire qui alimente les filières mafieuses vers la Chine. Qu'on ne s'étonne pas alors si les éléphants se mettent en colère, saccageant villages et cultures. Le meurtre d'éléphants adultes pour leurs défenses aggrave le problème, faisant des jeunes éléphants des voyous acculturés, car ne bénéficiant plus de la sagesse des matriarches.


 

Délinquance en bandes organisées

 

Les meutes de chiens errants sont devenues un réel problème dans certains pays comme les États-Unis, l'Australie, l'Inde, la Turquie ou la Roumanie, s'attaquant aux troupeaux et aux humains. À Moscou, ils seraient 26000 en liberté, provoquant 13000 morsures par an et le problème divise la population.

En Amérique du Nord les coyotes, autrefois craintifs et cantonnés à la campagne, ne craignent plus l'homme et investissent les villes comme la banlieue de Chicago. La chanteuse folk canadienne Taylor Mitchell a même été sauvagement tuée par des coyotes lors d'une ballade en forêt en Nouvelle Écosse en octobre 2009.

 

À Delhi et dans certaines villes du Rajastan, ce sont les macaques rhésus qui attaquent la population, pillent les étals des marchands de fruits et légumes, dévastent les maisons. (Voir à ce sujet notre article La révolte du peuple singe).Ils seraient près de 20000 dans la capitale, causant 2000 attaques par an et provoquant même la mort du maire-adjoint de Delhi en 2007.


 

Nouvelles espèces invasives

 

Au départ relâché par l'homme dans la nature, le python birman s'est développé à grande échelle en Floride, détruisant la faune locale et s'attaquant même à la population. Si le python n'est pas l'espèce de serpent la plus dangereuse, les cobras, crotales, vipères etc occasionnent tout de même 50000 morts par an à travers le monde, ce qui est considérable.

 

Les méduses qui prolifèrent dans les océans semblent plus inoffensives que les requins qui inspirent la terreur. Pourtant, elles occasionnent six fois plus de morts. Leur prolifération semble directement liée à la surpêche qui détruit leurs prédateurs naturels comme les thons rouges et la tortue luth pris dans les filets dérivants.

 

En Europe, le frelon asiatique étend progressivement sa zone de prédation en détruisant les ruches, tandis que le moustique tigre porteur du chikungunya se développe dans le Sud de la France. Petit, mais pas inoffensif, le moustique est l'animal le plus dangereux pour l'homme avec environ 1 million de morts par an, principalement dus au paludisme.


 

Il est temps que l'homme trouve rapidement le moyen de vivre en harmonie avec les bêtes sauvages sans quoi il risque d'être tourmenté par « les sauterelles de l'Apocalypse ». La révolte des animaux contre les hommes ne serait-elle pas la juste rétribution des souffrances insupportables que nous leur infligeons ? Réapprenons à vivre en paix entre nous et à respecter les animaux et ceux-ci cesseront de nous agresser.


Repost 0
Published by URTICA - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 13:10

 

La conférence-débat du mardi 20 mai 2014 à l'école PPA de Paris a été l'occasion d'un échange parfois musclé, mais fructueux, entre René Laporte, représentant de la filière viande, et Élodie Vieille Blanchard, présidente de l'Association Végétarienne de France.

Nous souhaitons revenir ici sur les arguments de Mr Laporte développés par lui lors de la conférence et dans le livre Faut-il arrêter de manger de la viande  récemment  paru aux éditions Le Muscadier.


 

Il ne fait aucun doute que l'industrie de la viande voit d'un œil inquiet l'émergence d'un front anti-viande en France. Celui-ci s'est renforcé ces dernières années, les militants donnant de plus en plus de voix, avec parfois quelques débordements. Comme cet activiste traitant un boucher parisien d'assassin lors de la Veggie Pride 2014 (d'après France Info). C'est le type même de comportement intolérant à éviter, car, même s'il ne représente qu'une minorité, il fait un tort considérable à la cause. En ce sens, Mr Laporte a raison de souligner : ... « s'ils suivent les enseignements de Pythagore, ils doivent être tolérants et respectueux de la liberté de chacun dans le choix de manger ou non de la viande ». Certes, je conçois qu'une réaction de jugement soit tentante pour un végane militant de la cause animale, mais chacun évolue à son rythme et ce ne sont pas des insultes qui vont convertir qui que ce soit. Au contraire, cela envenime le débat en augmentant le ressentiment des amateurs de viande envers les végétaliens déjà très critiqués dans les médias conservateurs et le milieu médical français.

 

Dans la même veine, Mr Laporte s'insurge contre ces véganes qui veulent abolir la viande et fermer les abattoirs. Là encore, je ne lui donne pas tort, car il n'est pas question de contraindre ; nous sommes déjà accablés de règlements et d'interdits. De mon point de vue, tout doit venir d'une prise de conscience de la sensibilité animale associée à une répulsion naturelle vis à vis de la viande considérée comme ce qu'elle est : du cadavre d'animal. La consommation de viande deviendra odieuse à un nombre croissant de personnes et les abattoirs finiront par disparaître. Il y a déjà beaucoup de violence sociale ; pourquoi en rajouter en renvoyant aux carnivores leur image hideuse au visage ? 

 

Spécialiste de l'industrie de la viande, René Laporte utilise volontiers le postulat : « Il n'y a pas de loi universelle qui interdit de manger les animaux », ou encore « La viande n'est pas un produit qui entraîne des maladies ».

La première affirmation est contredite par les bouddhistes, hindous et jaïns pour lesquels le dharma (ou loi divine, ordre universel) prescrit justement de ne pas manger de viande, aliment considéré comme impur. Par ailleurs, il y a actuellement un consensus dans le monde scientifique sur les risques d'obésité, de diabète de type II, de troubles cardio-vasculaires, ainsi que de cancers colorectal et de la prostate provoqués par une surconsommation de viande. On ne peut donc pas prétendre que la viande soit un aliment inoffensif.

 

Mr Laporte a du reste l'art de sélectionner les études qui l'arrangent, balayant celles qui sont contraires à ses arguments d'un trait de plume comme le Rapport Campbell souffrant soi-disant d'une erreur méthodologique. C'est un peu facile comme procédé.

Il s'est passé la même chose en 2012 avec l'étude du Pr Séralini sur les OGM. Heureusement, il s'est trouvé quelques dizaines de scientifiques intègres et courageux pour défendre les découvertes du Pr Séralini, d'autres ayant succombé aux puissantes pressions du lobby des biotechnologies.

Pourquoi Colin Campbell serait-il victime d'ostracisme ? Parce qu'il est végétalien, s'oppose ouvertement au lobby médical et qu'il « envisage la possibilité d'une conspiration du contrôle, du silence et de la désinformation », une faute impardonnable pour la communauté scientifique à la botte des multinationales. La situation n'est guère différente en France où une haute responsable d'agence gouvernementale m'a demandé de ne pas révéler qu'elle est végétarienne ! Entre la honte d'être végétarien et l'orgueil de l'afficher, il y a un juste milieu...

 

Mr Laporte pose également la question : « Les mangeurs de viande sont-ils violents ? ». Pour nous, la réponse ne fait aucun doute, ayant constaté que, sur 60 villes de plus de 200 000 habitants analysées à travers le monde, celles qui possèdent le moins de restaurants végétariens par habitant sont aussi les plus violentes : Marseille, Rio de Janeiro et Moscou.

http://www.vegetari1.net/article-les-villes-ou-il-fait-bon-etre-vegetarien-118783109.html

 

Monsieur Laporte ne supporte pas le parallèle fait entre le traitement des déportés par les nazis dans les camps d'extermination et le traitement infligé aux animaux victimes de la barbarie humaine dans les élevages et abattoirs industriels. Pourtant, il croît pouvoir s'appuyer sur la philosophe Élisabeth de Fontenay, qui soutient la cause végétarienne et a fait la même comparaison après avoir vu une partie de sa famille juive décimée dans les camps nazis.

En outre, Mr Laporte se réfère ouvertement à Jean-Jacques Rousseau pour étayer sa démonstration. Sans doute ignorait-il que celui-ci était végétarien ? Rousseau déclarait en effet avoir des goûts alimentaires simples et se satisfaire d'un repas frugal dont la viande ne fait pas partie. Rousseau constate que les enfants « qui mangent beaucoup de viande sont en général plus cruels et sauvages que les autres », et pour lui « le goût de la viande n'est pas naturel à l'homme ».

Au contraire, reprenant le philosophe renégat Dominique Lestel auteur du pamphlet « Apologie du carnivore », Mr Laporte écrit : « L'homme n'a pas à dénier son instinct carnivore, il doit assumer la part d'animalité qui est en lui, ce que les végétariens et les végétaliens refusent ». En somme, si on le comprend bien, les végétariens sont des carnivores qui s'ignorent. Grotesque ! Ses parents n'auraient pas dû lui donner une côtelette en guise de hochet !

 

Enfin, dire que la viande n'est pas responsable de la déforestation en Amazonie est tout bonnement faux. Le bois n'est qu'un sous-produit de la déforestation, une grande partie étant brûlé lors du défrichage. La cause principale du déboisement est l'extension des pâtures pour les zébus, suivie par le développement de la culture du soja OGM destiné à l'exportation afin de nourrir les vaches, porcs et poulets européens. L'extraction du bois arrive loin derrière.

 

Par ailleurs, si notre porte-parole de la filière viande reconnaît des améliorations dans les conditions de vie des animaux, le mérite n'en revient nullement aux éleveurs qui recherchent surtout la productivité. Le crédit en est à porter à la pression d'associations de protection animale, comme L214 que Mr Laporte fustige par ailleurs.


 

On le voit, si la filière viande, assiégée de toutes parts, fait souvent preuve de mauvaise foi, les végétariens ont encore quelques progrès à faire pour convaincre. Déjà dans les années 1930, Gandhi avait constaté le caractère sectaire de certains végétariens londoniens. Il précisait alors : « Les végétariens doivent être tolérants s'ils veulent convertir les autres au végétarisme. Adoptez une attitude humble ! ». Le conseil est toujours valable aujourd'hui. Les végétariens ont beau avoir le vent en poupe, ils n'ont pas encore fait toutes leurs preuves.

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 10:10

 

Alors que les français sont occupés à remplir leur déclaration d'impôt ou préparent leurs vacances d'été, ils hésitent bien souvent à participer aux prochaines élections européennes, déçus par la classe politique et ne mesurant pas ce qui se trame en coulisse. Du reste, la majorité des citoyens n'a même jamais entendu parler des accords TAFTA négociés dans le plus grand secret entre les technocrates de Bruxelles et ceux de Washington. Et ce n'est pas aux actualités télévisées que l'on va nous donner des éclaircissements sur le sujet. De quoi s'agit-il au juste ?

 

siteon0-e5814.png

Pour résumer, il s'agit, sous le couvert d'un accord commercial, d'harmoniser les normes européennes et américaines en nivelant celles-ci par le bas. Une occasion rêvée pour des firmes comme Monsanto d'imposer leurs OGM dont les européens ne veulent pas. Idem pour le bœuf traité aux hormones de croissance actuellement interdit d'entrée sur le territoire européen, pour les poulets désinfectés au chlore ou les porcs traités à la ractopamine, un additif dangereux interdit dans 160 pays dont ceux de l'Union Européenne. Plus question de fromages fermiers, seul le pasteurisé aura droit de cité. De même, les viticulteurs redoutent la disparition de leurs appellations contrôlées, considérées aux États-Unis comme des mesures protectionnistes à bannir.

 

Question semences, un agriculteur pourra voir ses « biens saisis » et ses « comptes bancaires gelés » s'il n'est pas en mesure de prouver l'origine certifiée de ses semences, cela sur simple présomption de contrefaçon.

 

Des tribunaux spéciaux composés d'avocats d'affaires (juges et parties) seront chargés de défendre les droits des multinationales devant les états et collectivités. Wikileaks révèle que les preuves présentées au cours de ces audiences peuvent rester secrètes !

 

Un traité de libre-échange analogue (ALENA) lie les États-Unis au Canada et au Mexique depuis 20 ans. Tous les procès intentés par des multinationales américaines ont été perdus par ces deux pays et des centaines de millions de dollars gagnés par les entreprises plaignantes. Dans son article du Monde Diplomatique, Lori M. Wallach parle d'une « extorsion légalisée ».

 

Avec cet accord, l'interdiction d'exploitation des gaz de schiste en France deviendrait caduque. Ainsi, une société américaine qui souhaitait exploiter du gaz de schiste sous le fleuve Saint-Laurent réclame 250 millions de dollars au gouvernement canadien suite au moratoire interdisant cette activité au Québec.

 

Si cet accord de libre-échange est adopté par le Parlement Européen, la dérégulation sera totale sur les placements bancaires à haut risque, accordant l'impunité aux requins de la haute finance. Les armes seront en vente libre comme aux États-Unis où l'on assiste à de nombreuses fusillades dans les écoles et sur les campus. Le salaire minimum sera supprimé et il faudra cumuler 2 ou 3 CDD payés une misère pour survivre. Lorsqu'ils auront un emploi, les travailleurs seront au régime Mc Donald's ou Disney et devront s'estimer contents d'être embauchés par une entreprise « prestigieuse ».

 

En fait, c'est tout le système juridique qui devra être refondu, avec la dissolution des acquis sociaux. Le projet précise en effet que « les pays signataires assureront la mise en conformité de leurs lois, de leurs règlements et de leurs procédures avec les dispositions du traité » (Lori M. Wallach). Avec la saturation du système judiciaire français, on n'est pas sorti de l'auberge !

 

Comme le signal Raoul Marc Jennar, auteur d'un livre sur le traité, « on engage le pays et son peuple dans des négociations qui comportent des choix de société essentiels, sans que ni les élus de la nation, ni le peuple lui-même ne soient consultés. »

 

Cela vous étonne de savoir que l'UMP est favorable à ce traité ? En tout cas, il se garde bien d'en parler dans ses clips de campagne pour les élections européennes. Ce projet de libre-échange est défendu par José Manuel Barroso, David Cameron, Angela Merkel...et François Hollande. Parmi les centristes, l'ancien ministre des finances Jean Arthuis y est fermement opposé.

Les seuls partis qui se sont ouvertement déclarés opposés au traité de libre-échange transatlantique sont Europe Écologie-Les Verts, le Front de Gauche et le Parti Pirate.

Mais José Bové, candidat d'EELV très impliqué au Parlement Européen, vient de révéler que Jean-Luc Mélenchon ne mettait jamais les pieds à Strasbourg, si ce n'est pour toucher son salaire de député européen ! De même pour les 3 députés FN absents aux séances importantes de l'assemblée. Malgré tout, les sondages placent le FN en tête des intentions de vote ! Les français veulent-ils un retour à l'ancien franc ?


Certes, le Parlement Européen a peu de pouvoir, contrairement à la Commission Européenne, mais il est capital de manifester notre opposition au traité TAFTA, ou Grand Marché Transatlantique, en votant pour une liste qui y est opposée le 25 mai. Il en va de notre avenir et de celui de nos enfants. Il est encore temps d'empêcher l'instauration d'une dictature mondiale aux mains des multinationales qui gouverneraient par la peur et l'arbitraire. Il suffit d'afficher notre détermination.

 

Article publié le 18 mai 2014 par Yves Tissier sur Urticamania et vegetari1.net

 

 

Sources principales :

 

  • Raoul Marc Jennar, Le Grand Marché Transatlantique – La menace sur les peuples d'Europe, éd. Cap Bear, 2014, 64 pages, 5€.

 http://capbearedition.com/le-grand-marche-transatlantique/


  • Lori M. Wallach, Le Traité Transatlantique, un typhon qui menace les européens, Le Monde Diplomatique, novembre 2013.

http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803

 

  • Jean Arthuis, 7 bonnes raisons de s'opposer au traité transatlantique, Le Figaro, 10 avril 2014.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/10/31001-20140410ARTFIG00323-jean- arthuis-7-bonnes-raisons-de-s-opposer-au-traite-de-libre-echange-transatlantique.php

 

  • Le traité de libre-échange transatlantique : la fin du projet européen ? Europe Écologie 2014 n°1 avril 2014.

 

 

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 12:09


 

  • Le Jour où les Animaux m'ont demandé d'Arrêter de les Manger

 Une expérience qui a transformé sa vie, par Laura Marie :

http://lauramarietv.com/fr/le-jour-ou-les-animaux-mont-demande-darreter-de-les-manger/


 

  • Comment Lisa Simpson est devenue végétarienne

Voir la vidéo (21 mn) :

http://www.simpson-en-streaming.tv/saison-07/s7-e05


 

  •  Comment je suis devenue Vegan 

Intéressant témoignage de Melle Pigut

http://pigut.com/2014/02/25/comment-je-suis-devenue-vegan/

 

 

  • Pourquoi être végétarien ?

Par Muriel Douru, illustratrice professionnelle

http://www.vegactu.com/actualite/pourquoi-etre-vegetarien-une-illustratrice-nous-lexplique-16393/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Vegactu+21+juin

 


 

 

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 22:17

 

Bébés, enfants et adolescents peuvent-ils adopter un régime végétarien sans menacer leur santé ?


Pour l'
Association des diététiciens américains et canadiens, comme pour la Société canadienne de pédiatrie, la réponse est positive, à condition cependant de prendre un certain nombre de précautions indispensables. Comme le note l'Association Végétarienne de France, l'attitude du corps médical est beaucoup plus ouverte outre-atlantique qu'en France, où il existe encore de nombreux préjugés vis-à-vis de ce régime, même si les mentalités commencent à évoluer. On se fiera donc en particulier à la Société canadienne de pédiatrie, qui a publié en juin 2010 un document détaillé sur la question.

Il en ressort qu'un régime lacto-ovo-végétarien bien conduit pose peu de problèmes chez les enfants, tandis qu'un régime végétalien est nettement plus problématique. Quant aux régimes macrobiotique et frugivore, ils sont franchement déconseillés et nécessitent une étroite surveillance de la part d'un praticien averti (diététicien, médecin nutritionniste ou pédiatre compétent).

Par ailleurs, l'adolescence étant l'âge des ruptures et des remises en cause, après avoir écarté des troubles de l'alimentation (anorexie, boulimie...), il conviendra de surveiller les points suivants :

 

Protéines

En particulier chez les végétaliens (qui ne mangent ni œuf, ni fromage) il faudra veiller à ce que la ration de protéines soit suffisante en donnant régulièrement des légumes secs, du tofu, ainsi que des graines oléagineuses. Ainsi, le petit-déjeuner devra comporter des noix, noisettes et amandes, aliments riches en protéines.

 

Apports en Oméga 3

Les noix apporteront en outre des Oméga 3 qui manquent souvent aux végétariens, lesquels ne consomment pas de poissons gras. On trouve encore des Ω3 dans les graines de lin (broyées) et dans l'huile de chanvre ou de colza de première pression à froid. L'acide linolénique que l'on trouve dans ces aliments est particulièrement important pour la santé du nourrisson, ainsi que chez la mère végétalienne enceinte ou allaitante pour la bonne constitution du fœtus (yeux et cerveau en particulier).

 

Vitamines D et B12

Enfants et adultes végétaliens, mais surtout les nourrissons de mère végétalienne, sont également très exposés à des carences en vitamine D et vitamine B12. Ils devront recevoir une supplémentation dans ces deux vitamines.

Les enfants végétaliens à la peau foncée vivant sous les climats froids devront impérativement prendre un complément de vitamine D, surtout durant les mois d'hiver.

Chez les adolescents, un carence sévère en vitamine B12 peut entraîner des lésions irréversibles du système nerveux !

Il convient de préciser ici que la situation en France est légèrement différente de celle en Amérique du Nord. Là-bas, un grand nombre d'aliments vendus en supermarché sont complémentés dans ces 2 vitamines (ce qui est surtout le cas chez nous pour le Fer ajouté dans les céréales pour petit-déjeuner). Il faudra donc bien veiller aux apports suffisants de ces 2 vitamines.

 

Éviter la carence en Fer

Les enfants végétariens ont également de grands besoins en Fer. Vu la faible bio-disponibilité du Fer végétal, il conviendra de l'associer avec des aliments riches en vitamine C pour une meilleure assimilation. Les aliments riches en Fer végétal sont, par ordre décroissant : les algues, le cacao, la graine de courge, la graine de sésame, la feuille d'ortie, tous les légumes secs (lentille, pois cassé, pois chiche, haricot...), le millet, la graine de tournesol, le persil, la noisette et l'amande.

 

Des aliments riches en Zinc

Les apports en Zinc seront procurés principalement par les noix (de cajou), graines de tournesol et de courge, lentilles, haricots mung, avoine et blé complet. La germination permettra de faciliter l'assimilation du Zinc, tout en bloquant l'action des phytates antagonistes.

 

Calcium

Contrairement à ce qui est dit dans la publicité, les produits laitiers ne sont pas indispensables à une bonne calcification. Ils peuvent même empêcher l'assimilation du Fer végétal s'ils sont consommés en grande quantité.

On trouve du Calcium en quantité appréciable dans un grand nombre de végétaux (choux, cresson, amandes, noisettes, pois cassés, graines de sésame par exemple). La meilleure preuve, c'est que les vaches, les chèvres et les brebis qui produisent un lait riche en calcium sont végétariennes, et que ce calcium, leur organisme l'a extrait des végétaux qu'elles ont mangés. Les meilleures plantes étant celles de l'alpage ou de la garrigue, car sauvages et variées.

Pour ceux qui consomment des laitages, les fromages de chèvre et de brebis sont à préférer car plus digestes et moins allergisants.

Par contre, il faudra que l'enfant végétarien évite de consommer en grande quantité des légumes riches en oxalates comme l'épinard, la bette et surtout l'oseille et la rhubarbe, qui bloquent l'absorption du calcium.

Il conviendra donc que parents et éducateurs s'informent auprès de sources indépendantes de l'industrie agroalimentaire, afin de pouvoir conseiller leur enfant en toute sérénité ou lui proposer des repas adaptés en ce qui concerne les chefs de cuisine.

 

Les recommandations sont sensiblement les mêmes en ce qui concerne les femmes enceintes ou allaitantes. Il faudra veiller à des apports importants en protéines, oméga 3, calcium, fer, zinc, en ajoutant l'acide folique et une supplémentation en vit. D et B 12.

 

 

Pour plus de précisions, on pourra se référer au document de

principes de la Société canadienne de pédiatrie:

Les régimes végétariens chez les enfants et les adolescents.

http://www.cps.ca/fr/documents/position/regimes-vegetariens

 

 

 

Ce texte est extrait du e-book Être végétarien, le bon choix ?

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 22:07

 

Vous pensiez que les végétariens sont tous faibles et maigrichons ?

 

Lire l'article en PDF

 

Pour pouvoir lire et télécharger ce document, votre ordinateur doit être équipé d'une version récente d'Adobe Reader. Si ce n'est pas le cas, cliquez sur le lien suivant pour télécharger Adobe Reader 11.0.06 link

 

Si vous êtes équipé d'une tablette ou d'un smartphone, vous pouvez télécharger l'application suivante :

http://www.adobe.com/fr/products/reader-mobile.html

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 12:56

 

Certes, des éléments récents semblent confirmer l'opinion largement répandue selon laquelle Hitler était végétarien.

 

Dans un documentaire intitulé « Le maréchal Hindenburg » diffusé sur ARTE le mardi 8 janvier 2013, Hubertus von Hindenburg, le petit-fils du maréchal apporte son témoignage. Ainsi, peu après son accession au pouvoir le 30 janvier 1933, Adolph Hitler fut reçu à plusieurs reprises dans la propriété familiale du maréchal Hindenburg à Neudeck en Prusse orientale. Et là, il perturbait quelque peu l'organisation culinaire de la famille en refusant de manger de la viande, ce qui obligeait ses hôtes à recourir au fromage, peu consommé à l'époque dans la région.

 

En février 2013, Margot Woelk, une allemande âgée de 95 ans a fait des révélations au Daily Mail. En 1942, après le bombardement de son appartement berlinois, elle se réfugia chez sa belle-mère à Gross Partsch en Prusse Orientale où elle fut enrôlée de force par des SS pour devenir l'une des goûteuses du Führer dans son QG de campagne sur le front de l'est. Là, elle était obligée de goûter tous les plats une heure avant qu'Hitler n'en mange à son tour. Elle déclare : « Tout était végétarien, uniquement des produits frais, des asperges aux petits pois en passant par des poivrons, du riz, mais aussi des salades. Tout était disposé sur les plats juste comme cela lui était servi ».


Cela fait-il pour autant d'Hitler un végétarien ?

 

 

Lire la suite en PDF

 

Pour pouvoir lire et télécharger ce document, votre ordinateur doit être équipé d'une version récente d'Adobe Reader. Si ce n'est pas le cas, cliquez sur le lien suivant pour télécharger Adobe Reader 11.0.06 link

 

Si vous êtes équipé d'une tablette ou d'un smartphone, vous pouvez télécharger l'application suivante :

http://www.adobe.com/fr/products/reader-mobile.html

 


 

 

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 12:36

 

Sous la forme d'un conte pour enfants intitulé Ami, l'enfant des étoiles, (Éditions L'Art de s'Apprivoiser, Québec, 1994) Enrique Barrios, auteur d'origine chilienne vivant au Brésil, met en scène un petit garçon, vivant chez sa grand-mère dans une ville du littoral, qui fait la rencontre fortuite d'un extra-terrestre de sa taille. Ce livre magique traduit en douze langues a été tiré à près de deux millions d'exemplaires et sert de matériel éducatif dans les écoles chiliennes. 

 

Lire la suite en PDF

 

 

Pour pouvoir lire et télécharger ce document, votre ordinateur doit être équipé d'une version récente d'Adobe Reader. Si ce n'est pas le cas, cliquez sur le lien suivant pour télécharger Adobe Reader 11.0.06 link

 

Si vous êtes équipé d'une tablette ou d'un smartphone, vous pouvez télécharger l'application suivante :

http://www.adobe.com/fr/products/reader-mobile.html


 

Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 05:58

 

L'homme n'est pas le seul à pouvoir se passer de viande. Des animaux considérés comme exclusivement carnivores adoptent parfois un régime végétarien. Certes, ces cas sont extrêmement rares, mais fascinent et représentent une énigme scientifique.

 

Ainsi l'histoire de la lionne Little Tyke défraya la chronique aux États-Unis dans les années 1950. Au zoo de Seattle se trouvait alors une lionne arrachée à la vie sauvage, qui tuait tous les petits auxquels elle donnait naissance en les fracassant contre les barreaux de sa cage. Lorsque Georges et Margaret Westbeau furent témoins d'une nouvelle « tentative d'homicide », ils parvinrent à attraper le lionceau, gravement blessé à une patte et à le retirer des crocs de la lionne à travers les barreaux. Ils emmenèrent alors le bébé (qui était une femelle) dans leur ranch, où ils élevaient déjà chevaux, vaches, poulets, paons, accompagnés de chiens et chats. Curieusement, la jeune lionne, qui se remettait de sa blessure, refusait catégoriquement les os de bovins, qui sont un délice pour ses congénères, ainsi que les biberons de lait + céréales lorsqu'ils contenaient ne serait-ce qu'une goutte de sang. De même, la lionne frémissait de peur et se sauvait si elle sentait une odeur de viande hachée sur la main de son soigneur. Malgré la promesse d'une récompense de 1000 $ à qui pourrait faire manger de la viande à la lionne, celle-ci continuait de refuser toute nourriture carnée pour se contenter d'un mélange de céréales, de lait et d'œufs. Little Tyke s'entendait bien avec les chats de la ferme, ainsi qu'avec un faon, mais surtout avec l'agneau Becky, quimarquait un attachement particulier pour la lionne. La lionne témoignait aussi son affection en léchant avec douceur une portée de poussins. Elle abritait volontiers ceux-ci dans son encolure, voire dans sa gueule, sans leur faire aucun mal. Tout cela fut filmé par une équipe de télévision pour l'émission You asked for it ! (A votre demande) présentée par Art Baker. Little Tyke mourut à l'âge de 9 ans d'une infection pulmonaire (Détails et photos sur le site : http://pranique.com/lionveg.html).


Le régime végétarien de cette lionne présente une énigme pour la science. En effet, les félins sont des carnassiers qui peuvent devenir aveugles ou développer une cardio-myopathie lorsque leur alimentation est carencée en taurine. Or la viande est l'unique source de taurine, substance absente de l'alimentation végétale, alors que le lait et les œufs n'en contiennent que des traces. Comment Little Tyke a-t-elle pu vivre 9 ans en bonne santé sans un régime alimentaire adapté à sa race ? A croire que, par son choix délibéré, la lionne a provoqué une mutation génétique qui lui a permis de s'adapter à un régime sans viande et carencé en taurine.


Bien que rare, le cas de Little Tyke n'est pas unique. Dans son Autobiographie d'un yogi (chap. 42), le Swami Paramahamsa Yogananda cite le cas d'une autre lionne apprivoisée rencontrée à Allahabad en 1936. Elle refusait également la viande, lui préférant le riz et le lait.


Il existe des cas analogues chez les chats, comme Dante, le chat de Becky Page, en Grande Bretagne. C'est un jeune chat noir et blanc recueilli dans la rue, qui refuse la viande comme le poisson. Il se détourne des meilleurs aliments en boite, pour jeter son dévolu sur les fruits et légumes, en particulier les bananes. Ce chat d'intérieur déteste sortir. Il préfère rester à la maison avec ses compagnons : trois poulets, un lapin, deux cochons d'Inde, un rat, un hamster et un poisson. Une vraie arche de Noé !

 

Au Rajasthan, les Bishnoïs vouent une profonde vénération envers les arbres et protègent les gazelles du désert. Pour sauver des arbres, ils se laissèrent massacrer par centaines par les soldats du Maharaja de Jodhpur au 18ème siècle. Aujourd'hui, les Bishnoïs constituent un vivant modèle de protection de la nature pour les populations indiennes. Bien entendu ils sont végétariens et les gazelles sauvages approchent sans crainte des humains qui les soignent et les nourrissent. Au vrai sens du terme, puisque les femmes Bishnoïs n'hésitent pas à allaiter les bébés gazelles.


Il nous semble que l'exemple de ces animaux illustre une préfiguration de ce qui constituerait une humanité sans violence. Ne sont-ils pas venus sur terre en témoignage et pour nous donner une leçon ? A savoir que chacun d'entre nous peut renoncer à faire couler le sang et se nourrir sans porter atteinte à d'autres êtres vivants. Même la thèse des naturalistes, selon laquelle les canines des félins sont faites pour déchirer la viande, est mise en échec par des exemples comme celui de Little Tyke. Ainsi, il n'y aurait pas de fatalité dans la nature ; où plutôt, il existe une loi supérieure à la loi naturelle, qui peut briser les chaînes du déterminisme. (Le fait que les créationnistes américains se soient emparés de l'histoire de Little Tyke n'enlève rien à son authenticité).

 

Quant aux théologiens qui seraient tentés de le faire, ils ne peuvent plus désormais considérer comme une hallucination la vision du prophète Isaïe (65, 25) :

« Le loup et l'agnelet paîtront ensemble

Le lion comme le bœuf mangera de la paille,

Et le serpent se nourrira de poussière ».

 

Pour ma part, je pense depuis longtemps que l'humanité est appelée à devenir végétarienne, par choix ou par nécessité. C'est aussi ce que pense le Docteur Christian Tal Schaller, qui écrit : « ...le troisième millénaire verra s'instaurer une alimentation végétale pour tous les habitants de la planète ».

 

Soyons les acteurs de notre futur en rejetant la viande, premier pas vers une société fraternelle ; et faisons de la non-violence l'antichambre de l'amour envers toutes les créatures.

 

 

Ce texte est extrait du e-book Être végétarien, le bon choix ?

 


Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 09:14

 

Depuis l'antiquité, les plus grands philosophes ont prédit que, tant que l'homme n'abandonnera pas la nourriture carnée, l'humanité ne connaîtra pas la paix.


Tout comme Socrate, Pythagore (570/v.480 av. J.C.) était végétarien, et sa doctrine nous est connue par les philosophes grecs qui l'ont commentée, en l’occurrence Ovide :

« Aussi longtemps que les hommes massacreront des animaux, ils se tueront entre eux. En effet, celui qui sème les graines du meurtre et de la souffrance ne peut récolter la joie et l'amour ».

 

D'après Plutarque (v. 46/v. 125) en effet :

« Les disciples de Pythagore ont préconisé la bonté envers les animaux en guise d'exercice préparatoire qui doit mener à la pitié et à l'amour de l'humanité » (L'intelligence des animaux).

 

Lire la suite en PDF

 

 

Pour pouvoir lire et télécharger ce document, votre ordinateur doit être équipé d'une version récente d'Adobe Reader. Si ce n'est pas le cas, cliquez sur le lien suivant pour télécharger Adobe Reader 11.0.06 link

 

Si vous êtes équipé d'une tablette ou d'un smartphone, vous pouvez télécharger l'application suivante :

http://www.adobe.com/fr/products/reader-mobile.html


Repost 0
Published by ISISRET - dans TRIBUNE LIBRE
commenter cet article